Angoulême - USAP : aux urgences pour stopper l'hémorragie

PRO D2 / SOYAUX-ANGOULÊME - PERPIGNAN, CE DIMANCHE 14H15 AU STADE CHANZY.- Mis en quarantaine, le week-end dernier, Charentais et Catalans restent sur un énorme camouflet, les premiers à Bayonne (41-12) les seconds face à Mont de Marsan (20-44), c'est dire si leurs retrouvailles vont être chaudes. Avec l'obligation du résultat ! Une défaite d'Angoulême le plongerait dans la zone rouge alors qu'un échec de l'USAP la bloquerait à la 6e place, une position inconfortable qu'elle n'a jamais occupée, cette saison.
Deux pointures du pack de l'USAP : Christophe André et Tevita Mailau très brillants la saison dernière en Charente, retrouveront les violets d'Angoulême, dimanche.

Tout les sépare ou presque : un écart de 10 places et 11 points au classement, ce n'est pas rien (USAP 6e avec 29 points contre une 15e place avec 18 points pour Angoulême). Entre là référence Catalane des attaques de ProD2 et une attaque charentaise très ordinaire, il y a un Monde ( USAP, 308 points, 35 essais contre 180 points et 12 essais pour Angouleme).
En revanche Soyaux-Angoulême et Perpignan se rejoignent au moins sur un point. Ils viennent de subir une déroute, une correction inattendue avec plus de 40 points au compteur. C'est dire s'ils arrivent très revanchards. Vivement dimanche ! Avec une belle opposition de style en point d'orgue, sans de grands turnovers à Angoulême face à un effectif de Perpignan très rajeuni. L'USAP présentera une équipe dont la moyenne d'âge sera inférieure à 24 ans. Du jamais vu, nantie de huit champions dé France espoirs, en titre. Que de changement !
 
1. L'USAP face à un des
troubles-fêtes de la ProD2

Le flacon plutôt que l'ivresse et le contenu plutôt que le contenent de la victoire. L'USAP que voilà travaille pour demain, c'est une affaire entendue mais, enfin, il serait de bonne politique que les hommes du tandem Arlettaz-Freshwater du bon manager Christian Lanta et de tous ces messieurs de l'USAP - que le staff n'a pas oublié dans ses prières, l'autre dimanche à Aimé-Giral à l'issue de la démonstration montoise face à des Catalans à bout de souffle (20-44)- s'imposent dimanche à Angoulême, véritable trouble-fête de ce championnat alors que Chanzy, sa forteresse n'est plus aussi imprenable que la saison dernière. Battu par exemple par Dax (10-13) à domicile, en août dernier.

Parce que, enfin, voilà les Catalans lâchés dans l'arène de Chanzy avec une équipe drôlement rajeuni. Condamnés à jouer la carte jeune parce que l'équipe est pour la première fois de la saison décimée par de nombreux forfaits, payant tous les efforts consentis pour s'installer durablement sur le podium durant le premier bloc de six matches.
 
2. L'USAP face au voyage
le plus compliqué de l'année

 
Le brutal canter Narbonnais Il y a 15 jours, passé a confirmé que les Catalans savaient voyager s'ils s'en donnaient les moyens. Et même mieux s'ils n'étaient pas retombés dans leurs vieux démons de l'indiscipline. Jouer à 12 contre 15 au Parc des Sports - c'est se tirer une balle dans le pied, dans le money-time. L'USAP serait repartie avec le bonus offensif.

Bien sûr, ce sera plus compliqué ce dimanche. Beaucoup. Même si l'Entente Soyaux Angoulême a elle aussi une infirmerie bien garnie et devra faire sans son joueur vedette, le deuxième ligne Adries Kruger, victime d'une entorse, à Bayonne. 
Même plombé par le forfait d'un de ses maîtres à jouer Erwin Nicolas, d'un de ses buteurs Laforgue, son arrière victime d'une entorse.  Angoulême reste reste une belle pointure. Qui cette saison a du stock en magasin. Et qui a besoin de points, pour sortir d'une 15e place pas du tout en rapport avec son potentiel.

3. L'USAP dans le rôle
de challenger

Il suffit de consulter les bilans comptables pour s'en convaincre. Angoulême est l'équipe la plus imprévisible de ce championnat : capable de mettre une raclée  aux Biarrots (26-10), pour ensuite se faire blackbouler par des
Narbonnais survoltés durant les arrêts de jeu (29-25) ou encore des Bayonnais super-réalistes (41-12). En attendant de jouer Perpignan.

Et comme l'USAP n'a toujours pas gagné à Chazy laissant échapper en octobre 2016 (20-20) un match largement à sa portée pour arracher le match nul, elle se retrouve dans un rôle de challenger qui peut lui convenir. Après tout. Après l'hécatombe de forfaits sur blessure. L'USAP n'en compte pas moins de 10. C'est un record en quatre saisons Pro D2 qui tombe vraiment au pire des moments.
 
4.L'USAP joue la carte des Espoirs,
champions de France, mine de rien

 
Pour tenter d'endiguer ce coup de déprime automnale, Patrick Arlettaz et Perry Freshwater ont hardiment choisi de faire tourner les stocks. Christian Lanta, le manager persiste et signe : "Je crois en cette jeunesse qui a le niveau de la ProD2. Je crois au cocktail jeunes et anciens."

Ces Catalans de peu de vécu devraient être au point en défense et dans l'agressivité. L'insouciance de la jeunesse peut jouer les trouble-fête. Il faut y croire même si jouer la carte jeune n'est pas une panacée. À Carcassonne puis à Montauban ou encore à,à Agen, lacsaison'dece ne fut pas convaincant. Seulement, cette fois, le staff n'a pas le Pour televoerv levdefinvharentaidvrtbprederverbtoutbson'potentiel,pour le match aunso met quinsuivtavdevanrn
Grenoble, l'USAP devra s'appuyer sur ses Espoirs qui ont soulevé le Brennus, en mai dernier.

Douze changements, quatre primo titularisations, une nouvelle ligne de trois-quarts, une seconde line inédite, ce n'est pas rien. La motivation est toutefois toute trouvée pour cette bleusaille Sang et Or qui a des places à prendre et qui veut assurer son avenir. Et, donc, cette composition bringue balante catalane, désamorce un peu le discours du manager charentais, Serge Lairle qui mettait ses joueurs au défi de se révéler face à ce qui se fait de mieux en attaque de la Pro D2.
 
 
5. L'USAP a tout à gagner
en attendant le choc face à Grenoble

 

Reste que ces Catalans de peu de vécu n'auront rien à perdre et promettent une belle empoignade dans le combat au sol. Qu'on y ajoute des conditions d'humidité de début d'après midi de novembre moins propices au jeu de passes dans la défense que celles de la fin d'après-midi face à Narbonne, et il y a fort à parier que la marche de ce dimanche sera moins facile à gravir que celle d'y il y a 15 jours, à Narbonne.

Et même si le spectacle doit en souffrir, L'USAP a l'obligation du résultat, en revanche c'est un match couperet qui attend dans une semaine les Catalans face aux Grenoblois qui comptent pour l'heure, onze points d'avance sur les hommes du manager Christian Lanta;  Eux qui viendront en patrons et sans pression à Aimé-Giraĺ. Les coaches catalans  sont prévenus.

D.J.
 
ANGOULEME (stade Chancy) .- Soyaux -Angoulême - Perpignan, match de Pro D2, coup d'envoi ce dimanche à 14h15, match retransmis en direct sur Eurosport.
 
LES ÉQUIPES 
 
ANGOULEME : Laforgue - Mau, Perreau, Roger, Sitauti- (o) Meret -(m). Ayestaran- Fono, Lescure, Laulhé - Lebas, Sutiashvili - Halavatau, Mareuil, Guion.  

Sur le banc : Le Guen, El Jai, Taelega, Coletta, Nicolas, Pilet, Ric-Lombard, Sclavi. 
 

PERPIGNAN : Marty - Pujol, Cocagi, Torfs, Faconnier - (o) Selponi- (m) Deghmache - Faleafa, Brazo, André - Roussel, Labouteley - Mailau, Lam, Lemaire.
 
Sur le banc : Carbou, Walcker, Strokosch, Gendre, Écochard, Seguy, Lucas, Boutemmani.  

 
 
 
 
LES RÉSULTATS
 
11E JOURNÉE
 
Jeudi 2 novembre
 
Montauban - Bayonne ..........................................................25-20 (19-13) bonus défensif 
 
Vendredi 3 novembre
 
Carcassonne - Grenoble .....................................................18-23 (12-13) bonus défensif
Mont de Marsan - Béziers ...................................................43-12 (24-9) bonus offensif
Narbonne - Massy ................................................................29-15 (23-3)
Vannes - Dax .......................................................................34-9 (13-6) bonus offensif
Aurillac - Nevers .................................................................33-23 (16-6)
Biarritz - Colomiers .............................................................36-13 (26-6) bonus offensif

 
Dimanche 5 novembre
 
14h15 : Angoulême - Perpignan
Entre parenthèses les scores à la mi-temps
 
LE CLASSEMENT
 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2