Aurélien Cologni et les sans-grade

FINALE DU CHAMPIONNAT (SAMEDI 17H45 À NARBONNE).- Focus de l'entraîneur de Lézignan sur quatre joueurs relativement méconnus de Limoux, mais également sur quatre éléments du FCL s'étant montrés performants en demi-finale, Benjamin Tort, John Boudebza, Simon Grandjean, Rémy Marginet.

En demi-finale face à Carcassonne, deux joueurs "vert et blanc" faisaient leur retour, John Boudebza et Simon Grandjean, un autre tenait à recouvrer une flamme en partie éteinte précédemment en finale de la Coupe Lord Derby, Rémy Marginet, alors que Benjamin Tort, de troisième ligne en Avignon, est passé au centre le match suivant.

L'oeil de leur entraîneur, à la veille d'une finale qui s'annonce grandiose, entre les deux formations les plus régulières de la saison.

JOHN BOUDEBZA

"Une belle satisfaction. Son retour, nous l'avons construit patiemment. Suite à sa grave blessure, il a fallu cinq mois pour le voir revenir à son meilleur niveau. Lui souhaitait jouer davantage, ce qui est compréhensible. Je l'ai freiné, ne l'utilisant que tous les trois ou quatre matchs. Il en a été frustré, mais il sait aujourd'hui que cette décision était la meilleure pour lui et pour l'équipe. Car il avait à régler des problèmes de décision, de crispation, de transmission du ballon. Et en demi-finale du championnat, il s'est montré constant dans l'effort, n'a commis aucune faute, a eu un temps de jeu plus important qu'auparavant. Et il a pris les opportunités quand elles se présentaient".

SIMON GRANDJEAN

"Il a été très fort en défense, en un contre un. Il a aussi mis de la vitesse dans son jeu, a attaqué la ligne comme il aime le faire. C'est un guerrier, et en même temps un joueur de ballon".

RÉMY MARGINET

"Il a été excellent au pied. Il suffisait qu'il n'en fasse pas trop, et cela a été le cas".

Parmi les sans-grade, mais surtout pas sans utilité pour leur équipe, qui samedi fouleront l'herbe du Parc des Sports et de l'Amitié, on trouve, côté lézignanais, Benjamin Tort, et en face Paul Barbaza, Julien Bartuziak, Tristan Beteille, Quentin Garrouste.

Cinq joueurs appréciés d'Aurélien Cologni. Lequel à quelques mots pour chacun.

BENJAMIN TORT

"Un joueur exceptionnel que j'avais été cherché voici deux ans à Saint-Laurent de la Cabrerisse. Il est resté près d'un an sans jouer, suite à une blessure au genou, mais il assimile le jeu, analyse parfaitement ce qu'il a à travailler. Très intelligent dans le jeu, il comprend vite. Ses appuis, sa condition physique, sont ses autres atouts, et il aime le combat. Sans parler de sa polyvalence. Un véritable couteau suisse qu'en 2014 j'avais même fait jouer pilier. Un troisième ligne ou centre capable d'évoluer à droite comme à gauche, et qui jouera peut-être à l'aile, samedi".

PAUL BARBAZA

"Il est solide, travailleur, dur au mal, est bas sur ses appuis et capable de répéter les efforts".

JULIEN BARTUZIAK

"Il présente le même profil que l'autre pilier limouxin. Il fait partie de cette nouvelle génération qu'Olivier Janzac a su faire monter en puissance, et qui adoptent la même ligne de conduite sur le terrain".

TRISTAN BÉTEILLE

"Un joueur capable d'être performant aussi bien à l'aile qu'à l'arrière. Il sait s'adapter, est puissant. Je me souviens qu'avec son casque rouge, voici déjà deux ans, il nous avait fait des misères au Moulin en inscrivant deux essais relançant son équipe".

QUENTIN GARROUSTE

"Le même style que Tristan Beteille, du talent et du mental. Il ne se pose pas de questions, et se donne toujours à 100%. Il est pourtant peu expérimenté, mais j'aime son tempérament".