Béziers -Perpignan, un derby, un vrai, tout sauf une formalité

PRO D2 / BÉZIERS- USAP , CE DIMANCHE (14H15) AU STADE DE LA MÉDITERRANÉE .- Pour l'instant, c'est l'état de grâce à l'USAP, ça peut durer si elle est capable de tenir le coup physiquement. Pour le reste, elle est supérieure à l'ASBH dans tous les domaines. Sauf que Béziers dispose en Jérôme Porical, l'ex buteur de l'USAP qui a été souvent son bourreau depuis 2012, de l'arme fatale.
L'USAP pouvait exulte, la saison dernière, elle avait battu par deux fois Béziers. Julien Farnoux, l'arrière Catalan, en avait été le fer de lance.

 1.L'USAP mène 5-1, service Béziers
 
Il se passe toujours quelque chose d'inédit entre Béziers et l'USAP. Comme le dernier derby, servi chaud à 12h30, un dimanche d'octobre 2016. Sans oublier qu'en mars 2017, le 54-17, huit essais en prime, enlevé haut la main par une USAP poussée par l'offensive, pour la der de la dernière saison, a encore marqué les esprits. La cinquantaine tranquille, pour rien au bout. N'empêche que le 7e derby du genre tombe à pic - un dimanche après-midi comme d'hab - et paraît pour la première fois très déséquilibré.

Tout est évidemment à prendre avec des pincettes, personne n'a oublié que Nevers à mené 19-9, au stade Aimé-Giral avant de perdre et d'encaisser un cinglant 21-0 en seconde mi-temps, il y a déjà trois semaines et que ce soir-là, l'USAP longtemps co-leader a eu chaud aux plumes. C'était un match qui devait être plié, vite fait, bien fait. Tout le contraire.
 
Une défaite chez elle aurait-elle pu briser la dynamique et engager la saison dans la mauvaise direction ? C'est fort possible, mais l'USAP n'a pas perdu, elle déteste ça, elle se le refuse, d'une saison à l'autre, avec une équipe différente mais des principes inchangés, et la voilà désormais à la tête d'une série de trois victoires consécutives en Championnat, fort de 185 points, en cinq matches, record national de Pro D2, en cours. Et d'une défense très hermétique. Mine de rien, elle n'a encaissé que 77 points et cinq essais en cinq matches. Une misère. Mieux, elle n'a toujours pas encaissé le moindre point à Aimé-Giral. C'est fort, très fort.
 
Béziers ne peut pas en dire autant. L'ASBH n'a pas pour l'heure les atouts pour rivaliser. " Il ne faut se fier au classement martèle Romain Millo-Chluski, un des tauliers de l'USAP. "On joue Béziers comme Carcassonne qui a besoin de points. Il ne faut qu'on rentre à vide de Béziers, c'est le minimum."
 
2.Jérôme Porical, l'arme fatale
de Béziers, 83%. de succès sur l'USAP
 
Béziers dispose cependant depuis trois matches de l'arme fatale. Jérôme Porical, l'arrière de l'ASBH qui a été longtemps le buteur emblématique de l'USAP, champion de France en 2009, peut tout faire basculer, même à 32 ans. Il a été le bourreau des Catalans, privant l'USAP d'une finale européenne en 2013, alors qu'il portait le maillot du Stade Français. Il affiche d'ailleurs un pourcentage de victoires impressionnant face à son ancien club. Avec 83% de succès, il ne s’est incliné qu’une fois et a triomphé à cinq occasions. Un signe du destin? "C’est encourageant, mais au fond, ça ne veut pas dire grand-chose. Perpignan est à mon sens le grand favori à la montée et nous serons donc les outsiders dimanche. On s’est à quoi s’attendre" répète-t-il à l'envi.

Outsider, un statut que Jerôme Porical aux 160 matchs de Top 14 et 1244 points marqués, a connu l’an passé au LOU. Avant de se retrouver au chômage: "Je n’y suis resté qu’à peine quinze jours. Durant cette période, j’ai préparé la suite. Mais intérieurement, je savais que ça allait se décanter, car je trouvais anormal d’être dans cette situation après onze années passées en Top 14. Et au final, ça s’est bien terminé."
Un challenge de trois ans à Béziers, dans l’ombre du Pro D2, que le buteur au pied d’or a privilégié pour se relancer: "Ce n’est pas du tout un problème pour moi, car c’est un championnat compétitif ! Mes deux dernières saisons ont été très difficiles avec le Lou, où j’ai d’abord été blessé avant de connaître l’an dernier la pire saison de ma carrière en termes de temps de jeu, avec la venue de Delon Armitage et la non-concurrence installée au poste. Aujourd’hui, je préfère donc jouer en Pro D2, plutôt qu’être numéro deux ou trois en Top 14.."

Dimanche, Jérôme Porical enchaînera sa troisième titularisation et tentera de confirmer ses débuts très prometteurs face à Aurillac, pour mener l’ASBH (13e de ProD2) vers un succès capital.
 
3.L'USAP s'emparerait de  la pole-position
en ne rentrant pas à vide de Béziers
 

L'ASBH a un impératif comptable à respecter. 13e au classement, 8e attaque avant l'entame du 6e acte , à 70 points de l'USAP (115-185), l'ASBH a surtout marqué deux fois moins d'essais (10-20) et en a encaissé trois fois plus (5-15). Les chiffres doivent donner le vertige à David Aucagne et à son staff. Seulement, c'est un derby. Sauf que l'USAP mène dans les six dernières confrontations 5-1, service Béziers à suivre.
L'USAP sait gagner à la Méditerranée. En supériorité numérique, la saison dernière, ce fut plus facile (13-24) qu'en 2015 (17-20) Le carton rouge qu'avait écopé Jos Valentine avait coûté cher à la 40e minute de jeu même si l'USAP avait viré en tête grâce au perforant Lifeimi Mafi et al la botte de Tom Écochard (6-14).

À tous les étages du club, l'intersaison a été un triomphe, sportif d'abord. Le recrutement XXL n'est pas étranger à la place de co-leader que l'USAP a ccupée avant de se rendre dimanche à Béziers alors que si elle ne rentrait pzsvbredouillevde la Méditerranée, elle s'emparerait de la pole-position, une grande première en ProD2.

C'est de la mécanique de haute précision, reposant sur le savoir-vendre et le savoir-convaincre. Ainsi que le savoir-former et le savoir-faire jouer de Patrick Arlettaz, passé d'obscur inconnu à coach courtisé en un an et qui peut aller à peu près où il veut, quand il veut, aujourd'hui, au tarif des plus grands entraîneurs du moment.

Au-delà de son pouvoir créatif et de sa supériorité technique, cette équipe dégage force, assurance, confiance et endurance. Après le coup de force face à .bayinne et Montauban, deux cadors, aux abonnés absents, en deuxième mi-temps, il n'est pas exclu que les Catalans se maintiennent en haut de l'affiche. C'est en tout cas ce que le début de leur saison laisse augurer. Sans Piukala, Cocagi, Pujol, Brazo, Bachelier, Vivalda, Brown, Muller, tous titulaires en puissance, bloqués à l'infirmerie, ce serait une sacrée performance. Et pourquoi pas…

D.J.
 
BÉZIERS (stade de la Méditerranée).- Béziers - Perpignan, ce dimanche à 14h15, match de Pro D2 retransmis en direct sur Eurosport.
 
 

LES ÉQUIPES
 

BÉZIERS : Porical - Gmir, Puletua, Chevchenko, Touizni - (o) Suchier, (m) Blanc - Best, Barrere (cap), Bourdeau - Maamy, Marie - Manukula, Iglesias, Fernandes.
Sur le banc : Fualau, Lafon, Desroche, Ramonada, Valentine, Munro, Max, El Fakir.
 
PERPIGNAN : Farnoux - Acebes, Mafi (cap), Torfs, .Bousquet - (o) Selponi - (m) Deghmache - Tau, Chateau, André - Millo-Chluski, Labouteley - Mailau, L'amour, Boutemmani.
Sur le banc : Carbou, Forletta, Botha, Mamea Lemalu, Écochard,Potgieter, Lucas et Lemaire.

LES ARBITRES

Arbitre central : Julien Castaignede assisté à la touche de Benoit Roussel et
Benoit Escoubet - Juges d'en-but Jerome Ripollb et Didier Veyssiere
Arbitre n°4 Matthieu Flores - Arbitre n°5 Yoann Boisson
 
LES RÉSULTATS 

Jeudi 
 
Bayonne - Grenoble ..............................22-26 (14-20)
 

Vendredi 
 
Narbonne - Carcassonne ...............................23-19 (11-13) bonus défensif 
Angoulême -Aurillac ........................................25-10 (9-10
Dax - Nevers ...................................................24-11 (19-3)
Massy - Colomiers ..........................................18-11 (12-5)
Montauban - Mont de Marsan ........................28-12 (8-6) bonus offensif 
Vannes - Biarritz .............................................22-16 (16-6)

 
Dimanche
 
14h15 : Béziers - Perpignan 
 
Entre parenthèses les scores à la mi-temps

LE CLASSEMENT 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2