Le coeur et la manière

CARCASSONNE - LÉZIGNAN (30-24).- A l'exception du premier quart d'heure, Lézignan est passé à côté d'une finale de Coupe Lord Derby que l'ASC, plus disciplinée, et portée par des joueurs d'exception, Hakim Miloudi, Maxime Grésèque, a globalement dominé.
Paco Jamil et les Canaris méritent les bravos.
Paco Jamil et les Canaris méritent les bravos.

Carcassonne savait qu'en jouant sur les extérieurs, elle était capable de déstabiliser la machine adverse. Mais ce qu'elle ne soupçonnait peut-être pas, c'est que Lézignan serait trop souvent hors sujet, dans ce duel toujours intense, spectaculaire par instants, mais gorgé de déchets.

Le premier essai était en tout cas un modèle du genre, Cardace et Buche effaçant chacun deux défenseurs sur 80 mètres.

Le deuxième, refusé par Mohamed Drizza, l'arbitre vidéo, avait le même goût sucré, Lézignan ne se ressentant encore de la perte prématurée de Ben Pomeroy (10è), protocole commotion fatal, après KO : offload de Cardace, libération en cloche de Bouregba pour Buche, mais obstruction de Stacul.

Et bientôt, c'était la première conclusion de Carcassonne, que le public et les téléspectateurs admiraient : immense passe au pied de Grésèque, reprise par Bastien Escamilla après contrôle du pied.

Le premier nommé ayant transformé dans un angle impossible, les deux équipes partageaient le "planchot" (8-8) pendant dix minutes, le temps pour Miloudi de ramasser un ballon lâché en arrière par Soubeyras, à la réception d'un coup de pied, et de sprinter sur 90 mètres en évitant soigneusement deux placages.

L'ASC était cette fois devant, et elle allait y rester jusqu'au bout, déjouant ainsi le pronostic. Un drop de quarante mètres de Grésèque mettait les siens à l'abri d'un essai transformé, et en dépit du carton jaune récolté par Lilian Albert, coupable d'avoir stoppé irrégulièrement Bouregba venant de taper à suivre sur passe de Buche, elle allait marquer à deux reprises en infériorité numérique.

Peu après que Papalii, qui venait de se jouer de Soubeyras et Miloudi, eut échoué dans sa tentative d'essai à cause d'un soulier ayant flirté avec la ligne de touche (48è), Baile, d'un superbe geste technique, permettait à Vincent Albert de crocheter trois "Vert et Blanc", puis cette fois en raison d'un autre pied, celui de Buche, ayant épousé la ligne blanche, Miloudi profitait de la mêlée en faveur de l'ASC pour porter le score à 23-14.

Mais l'embellie des "Jaune et Noir" n'était pas terminée, car un subtil coup de pied rasant de Miloudi offrait à Vincent Albert un rebond favorable.

Le FCL avait beau tenter le tout pour le tout, avec Bouzinac refoulé de l'en but adverse (66è), seuls Yohan Tisseyre et Papalii trouvaient la faille, sur la fin, dans la défense carcassonnaise.

Le coeur et la manière avaient triomphé.

La fiche technique
CARCASSONNE - LÉZIGNAN 30-24
Mi-temps 15-8
Arbitres : Stéphane Vincent et Jordi Crespo

Carcassonne : 5 essais B. Escamilla (25), H. Miloudi (36, 53), V. Albert (50, 62), 2 transformations Grésèque (25, 36), 2 pénalités Grésèque (19, 69), 2 drops Grésèque (38) et H. Miloudi (74).

Lézignan : 4 essais Buche (8), Papalii (44, 79), Y. Tisseyre (77), 2 transformations Marginet (8, 44), 1 pénalité Marginet (5).

Carton jaune : Lilian Albert (Carcassonne) à la 43è.


Mais où étaient les tréizistes vauclusiens ?
Une pitoyable affluence d'à peine 3000 âmes même pas digne d'une finale de fédérale.
Délocaliser est contre productif dans ses conditions.