Le lundi au soleil !

DRAGONS - HULL FC (23-18). Formidables d'énergie, les Catalans l'ont emporté au terme d'un combat de tous les instants. Une prestation qui marque peut-être un tournant dans la saison...
Contrairement à ce qu'indique la couleur de leurs maillots, Arthur Romano a vu jaune, Liam Watts a vu rouge, dans ce combat titanesque. Photo Jean ROIG
Contrairement à ce qu'indique la couleur de leurs maillots, Arthur Romano a vu jaune, Liam Watts a vu rouge, dans ce combat titanesque. Photo Jean ROIG

Méritée ! Mille fois méritée ! La victoire des Dragons face à une redoutable, rugueuse et joueuse équipe de Hull FC, ne doit rien à personne sinon à un formidable tempérament, une volonté sans faille et à quelques coups de génie. Notamment celui de Luke Walsh qui, à cinq minutes du terme, décocha une merveille de coup de pied, récupéré dans l'en-but anglais par l'intenable Tony Gigot. Et que dire du plaquage destructeur infligé à l'ultime minute par un Greg Bird impérial, véritable leader...
Greg Bird ! Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, non ?
 
Tout avait commencé par une mise au point. Pour avoir oublié que  « l'exactitude est la politesse des rois », Krisnan Inu a regardé depuis la tribune ses copains batailler contre Hull. Arrivé en retard au rendez-vous d'avant match fixé par les coaches, le Néo Z s'est vu signifier sans ménagement sa mise à l'écart. Preuve qu'à l'heure de sauver la patrie, il n'était pas question de jouer avec la discipline. Exit Inu, donc...
Restait un match à jouer et à gagner impérativement. Avec Bird, certes, mais sans une petite dizaine de joueurs, dont des cadres, blessés... En face, le Hull FC, un « jaune et noir » qui il y a quinze jours avait infligé une sacrée rouste (60-0) à des Catalans décimés, comptait bien enfoncer le clou à Brutus, fort du soutien de 1500 supporters en goguette. Et ce, un lundi en fin d'après-midi, jour bien incongru il faut bien l'admettre. Bref, de quoi serrer les fesses pour des supporters « sang et or » qui ne s'étaient pas déplacés en très grand nombre. Les temps sont difficiles...
 
La première mi-temps fut d'abord celle des cadres : Bird, Casty et Moa. Y'a pas à dire, quand ces trois-là sont sur le terrain, le train des Dragons ne peut dérailler.
Moa d'abord ! Big Sam a marqué un essai, a pris un jaune, et a ouvert des brèches.
Casty ensuite : le capitaine, omniprésent, courageux, toujours volontaire, homme du match, même si le titre a été décerné à son ancien coéquipier chez les Roosters de NRL.
Bird, enfin, la TNT des Dragons, explosif... Des cadres au sommet donc, mais aussi Walsh qui avait eu le bon goût d'enquiller une pénalité alors que l'équipe jouait à 12 et, surtout, qui plaçait une merveille de drop juste avant la mi-temps ce qui permettait aux Catalans de virer en tête à la pause (9-6).
Mais encore les « gafets », Arthur Romano (essai refusé) ou Jordan Dezaria, jamais résignés. Et Hull alors ? Beaucoup de fautes de mains, un essai très opportuniste, quelques belles percées mais continuellement saisis à la gorge par les Catalans.
 
Dès la reprise, l'ouvreur des Dracs remettait le couvert en convertissant une nouvelle pénalité accordée à la suite d'une combinaison Moa-Miller manquant d'envoyer le second entre les poteaux. Bref, pour eux, ça aurait du commencer à rigoler. Mais bien que rendant coup pour coup, plaquant à tour de bras, ils encaissaient un essai après une interception du centre Nick Rawsthorne (56e). Une minute plus tard, il s'en fallait d'un poil pour que les British récidivassent, l'essai étant justement refusé par M. Child...
C'eut été terrible pour les Dragons, qui échappaient à nouveau au pire à la 60e (essai également refusé). Mais Hull avait montré le bout du nez, affinant son jeu, désormais plus incisif et commettant moins de fautes. Résultat : Nick Rawsthorne récidivait à la 68e, permettant aux siens de faire le break. Jusqu'au coup de pied de Walsh que Fouad Yaha récupèrait dans l'en but. Il restait 8 minutes à jouer et les Dragons n'étaient plus menés que d'un point. Dans un Brutus en transe, le même Walsh faisait à nouveau parler son sens de la magie, offrant d'un coup de pied lumineux qui inversait le sens du jeu, l'essai de la gagne à un Tony Gigot des grands soirs.
Ouf ! Le carton rouge pris par Liam Watts à deux minutes de la fin ne faisant qu'illustrer la déconvenue des Britanniques qui, dix minutes plus tôt, s'étaient vus si beau...

La fiche technique
 
Dragons - Hull FC 23-18
Mi-temps 9-6
Temps très chaud, faiblement ensoleillé, absence de vent, arbitre James Child
 
8439 spectateurs sont 1500 Anglais
 
Dragons : 3 essais Moa (8), Yaha (70), Gigot (74), 3 transformations Walsh, 2 pénalités Walsh (24, 44), 1 drop Walsh (39).
 
 
Hull FC : 3 essais Kelly (21), Rawsthorne (56, 68), 3 transformations Jake Connor.

Cartons jaunes chez les Dragons : Moa (20), Romano (64).

Carton rouge à Hull : Watts (78)

Dragons : Gigot, Duport, Romano, Thornley, Yaha, (o) Walsh, (m) Myler - Moa, Aiton, Casty - Bird, Bousquet - Dezaria.
Sont entrés Simon, Séguier, Perez.

Hull FC : Shaul, Michaels, Tuimavave, Josh Griffin, Rawsthorne, (o) Kelly, (m) Jake Connor - Bowden, Houghton , Watts - Sika Manu,  Minichiello - Washbrook.
Sont entrés Chris Green, Turgut, Downs, Fash.