L'USAP, aux basques de Biarritz, fait le job pour du beurre

PRO D2 (30E JOURNÉE) : PERPIGNAN - BÉZIERS (54-17).- Les Catalans ont gagné logiquement, ont même inscrit huit essais dont deux signés Mathieu Acebes, l'homme du match. Mais pour rien puisque Biarritz a battu Mont de Marsan. Le B.O a tout chamboulé. Privée de phases finales, l'USAP finit la saison sur un gout d'inachevé;
C'est dur comme final pour Mathieu Acebes, l'homme du match et pour Guillaume Vilacéca pour la der à Aimé-Giral.

PERPIGNAN (stade Aimé-Giral) : USAP - Béziers 54-17
26-14 (mi-temps) pour l'USAP.
 
Temps estival, grand soleil, forte tramontane soufflant dans le dos des Catalans en seconde période, grosse affluence : 12 656 spectateurs.
 
Pour l'USAP : 8 essais Acebes (6e, 11e), Farnoux (25e) Ratini (33e), , Cocagi ( (55e), Mamea (66e), Selponi (76e), Deghmache (79e),  7 transformations Carlisle (11e, 26e, 33e,,55e), Selponî 67e, 76e, 79e).
 
Pour Béziers : 2 essais Max (16e), Pulutea (37e), 2 transformation Blanc (16e, 37e), penalite Blanc (48e). Carton jaune : Massot (22e, antijeu).
 
Evolution du score : 5-0, 12-0, 12-7, 19-7, 26-7, 26-14 (mi-temps) - 26-17, 33-17, 40-17, 47-17.
 
LES ÉQUIPES
 
PERPIGNAN : Farnoux - Ratini, Cogagi, Piukala, Acebes puis Bousquet (70e) - (o) Carlisle puis Selponi (60e) - (m) Descons puis Deghmache (67e), Chateau, Mamea, Strokosch - Vilacéca puis Brazo (70e),  Millo-Chluski puis Chalureau (66e) - Forletta puis Mailau (55e), Genevois puis Carbou (55e), Thomaszyc puis Jones (70e).
 
BÉZIERS : Aulas - Touizni , Chevtchenko, Puletua, Max - (0) Dreuille (m) Blanc - Massot, Best, Bourdeau - Battye, Maamry - Manukula, Marco, Wardi .
 
Sont entrés en cours de match : Phalip, Lafon, Lokotui, Meité, Champin, Rodor, Douglas , ElFakir
 
LES ARBITRES
 
Arbitre central : Adrien Descotes assisté à la touche de Fabrice Bouzac et Fabrice Handicap - 4°arbitre Christophe Montagnani - 5e arbitre Marc Grysellier.
 
*LE MATCH
 
L'USAP signe un grand
"huit" pour des clopinettes
 
Elle aura affolé les compteurs jusqu'au final L'USAP aura marqué 88 essais en 30 matches, huit encore dimanche face à Béziers. C'est énorme. Pour une 6e place au classement, celle du con.
 
Elle aura fait le job sans retenue. Dans le sillage d'un Mathieu Acebes intenable qui fut de tous les bons coups, de toutes les accélérations. Comme celle de la 4e minute qui lui permit de signer son premier essai de l'après-midi, en bout de ligne. Puis il récidiva en trouvant le bon intervalle.
 
L'USAP menait 12-0, Béziers ne pouvait que constater les dégâts. L'USAP était sur de bons rails et faisait le job sous la houlette d'un brillant Joe Carlisle - comme d'habitude à,Perpignan - qui manquera, la saison prochaine. Lui aussi transforma le plomb en or pour offrir des passes lumineuses à ses complices trois-quarts. Julien Farnoux le remercia sur le 3e essai Catalan qui faisait suite à un oubli de la défense Catalane surprise par un cintre biterrois.
 
L'USAP menait 19-7 puis 26-7 et 26-14 à la mi-temps. Béziers s'était requinqué grâce à Max la menace sur un nouveau turnover. L'ASBH mieux qu'un faire valoir ne pouvait rien face à la puissance de Alipate Ratini jusque là sur la réserve.
L'USAP avait trouvé quatre fois la terre promise en 40 minutes. 40 minutes plus tard, il en rajoutera quatre de plus pour faire le compte. Cocagi ( (55e), Mamea (66e), Selponi (76e) et Deghmache (79e) alourdirent la note à des Biterrois qui avaient flanché en défense.
 
7 essais étaient inscrits par les trois-quarts. L'USAP s'était beaucoup donné sans retour sur investissement. Une croix dans la case dommages car dans le final, l'USAP avait sa place en demie. Seulement elle savait ne pas avoir la totale maîtrise des événements extérieurs.
 
Elle ne pouvait pas imaginer Biarritz réussir le coup de Trafalgar à Mont de Marsan qui ne peut s'en prendre qu'à lui-même de jouer sa demie à Montauban. Râlants autant pour Les Montois que pour les Catalans
 
. *LE FAIT DU MATCH
 
L'USAP, la fête gâchée,
ne pouvait pas tout maîtriser
 
Faire le job, ça n'a pas suffi. S'installer dans une dynamique positive non plus. Pas plus d'être d'attaque et pragmatique. La cinquantaine tranquille, l'USAP a été signé le derby face à Béziers que les 12 000 spectateurs avaient imaginé.
 
Huit essais comme face à Narbonne que pouvait demander de plus, le peuple catalan prêt à faire la fête. Elle fut gâchée par la performance inattendue de Biarritz qui n'avait jusqu'ici rien gagné chez un prétendant aux phases finales.
Mont de Marsan se voyait trop beau alors que le B.O fit toujours la course en tête.
 
Les joueurs catalans l'ont su à la mi-temps ce qui eut pour conséquences d'un début de seconde période poussive. On ne se refait pas. À'Aimé-Giral, on avait les deux yeux sur ce match USAP -Béziers et les deux oreilles sur Mont de Marsan et Agen.
 
On ne pouvait pas échapper à un match atypique, à un spectacle un peu loufoque. On a été loin de l'ordinaire de la ProD2. Il y a eu du combat mais à minima. On s'est fait beaucoup de passes, on a attaqué parfois sans fixer l'adversaire. Ça a donné un match de Super 15 en version française.
 
Et comme l'USAP et Béziers ont des atouts offensifs, un ADN porté sur l'attaque, ils se sont régalés et régalé le public Catalan qui va en redemander. L'USAP a envoyé un signal pour la saison prochaine. Elle enverra du jeu, elle ne sait pas faire autrement. Tant que le staff tournera autour du trio Lanta- Arlettaz-Freshwater, il en sera ainsi.
 
Ce ne sera pas suffisant pour toucher le graal, le retour en Top 14, l'objectif de l'USAP qui devra élargir sa palette pour trouver fortune, loin de ses bases. Le chantier est important. Le staff catalan a quatre mois devant lui, pour construire une équipe qui devra être surtout très forte, au printemps 2018 puisqu'il ne suffira pas d'être en pôle-position de la saison régulière pour un retour dans l'élite.
 
Quatre mois, c'est beaucoup et peu à la fois quand on sait que 9 joueurs de son effectif pro sont sur le point de quitter la Catalogne. Pas simple. L'USAP était certes en marche vers les phases finales mais pas encore mature pour se glisser dans le remonte-pente du Top 14. Pour y faire quoi ?
 
L'USAP est sixième du ProD2, c'est sa place sur l'ensemble d'une saison chaotique. Elle revenait de trop loin pou être un qualifiable du second tour.
 
D.J.
 
LES MATCHES
 
30E JOURNÉE
 
Ce dimanche 7 mai
 
Perpignan - Béziers............................ 54-17 (26-14) bonus offensif
Agen- Colomiers .................................13-13 (8-6)
Montauban - Oyonnax .........................57-10 (31-10) bonus offensif
Mont de Marsan - Biarritz .....................35-40 (16-27) bonus défensif 
 
 
Narbonne - Angoulême ......................43-17 .(22-0) bonus offensif
Carcassonne - Albi .............................36-41. (10-17) bonus défensif
Vannes - Bourgoin ..............................56-0 (25-0) bonus offensif
Aurillac - Dax ........................................54-19 (28-14) bonus offensif 

 
LE CLASSEMENT GÉNÉRAL
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2
LES PHASES FINALES 
 
Demi-finales d'acession
au TOP 14, le week-end prochain
 
Agen - Biarritz
Montauban - Mont de Marsan