L'USAP dans un jour sans

PRO D2 / BÉZIERS - PERPIGNAN (21-8).- Dans un derby bizarre, dominé par l'USAP, c'est Béziers en contre qui s'est nourri des fautes catalanes, qui a fait la différence, en première période. L'USAP a joué à mi-temps et a trop gâché pour enlever un derby a l'ancienne qui s'est terminé par une bagarre générale. Sione Tau à Perpignan et Jean-Baptiste Barrere à Béziers ont vu rouge.
L'USAP en difficulté à Béziers, butant sur un mur, à l'image ici de Sadek Deghmache, le jeune demi de mêlée catalan.

BÉZIERS (stade de la Méditerranée).- Béziers - Perpignan : 21-8.

18-0 (mi-temps) .

Temps estival, vent favorable à Béziers en première mi-temps, belle pelouse, moyenne affluence : 8500 spectateurs.

Pour Béziers : 2 essais Touizni (10e), Blanc (31e), transformation Suchier (21e), 3 pénalités Porical (30e, 40e, 55e).

Pour Perpignan : un essai Farnoux (45e), une pénalité Potgieter (52e),

ÉVOLUTION DU SCORE : 5-0, 12-0, 15-0, 18-0 (mi-temps), 18-5, 18-8, 21-8 (score final).

LES ÉQUIPES

BÉZIERS : Porical  - Gmir, Puletua, Chevchenko, Touizni - (o) Suchier, (m) Blanc - Best, Barrere (cap), Bourdeau  - Maamy, Marie - Manukula, Iglesias, Fernandes.

Sont entrés en cours de match : Fualau, Lafon, Desroche, Ramonada, Valentine, Munro, Max, El Fakir.

PERPIGNAN : Farnoux - Acebes, Mafi (cap), Torfs puis Lucas (70e), Bousquet - (o) Selponi - (m) Deghmache puis Écochard (50e), Tau, Chateau, André puis Mamea Lemalu (52e) - Millo-Chluski puis Botha (68e), Labouteley - Mailau puis Forletta (41e), Lam puis Carbou (41e), Boutemmani puis Lemaire (70e).

LES ARBITRES

Arbitre central : Julien Castaignede assisté à la touche de Benoit Roussel et
Benoit Escoubet - Juges d'en-but Jerome Ripollb et Didier Veyssiere
Arbitre n°4 Matthieu Flores - Arbitre n°5 Yoann Boisson.

* LE MATCH

Sal après-midi pour l'USAP

Ce n'est pas toujours l'équipe la plus forte, la plus technique, la plus ambitieuse qui gagne en rugby. C'est la leçon que doit retenir l'USAP qui avait à Béziers l'opportunité de s'emparer de la pôle-position et qui a tout gâché.
Par sa faute parce q'elle n'entra dans son match qu'en deuxième mi-temps après avoir essuyé un lourd et injuste 18-0. L'USAP était partie avec un handicap à Béziers comme à Carcassonne. Seulement, elle n'avait ni les bras, ni le tète pour renverser la table.
Elle concéda trop vite un essai gag inscrit dès la 5e minute par l'ailier de l'ASBH Tuizni sur un contre et une offrande de Jérôme Porical qui ne rata pas grand-chose face à son ancien club.

L'USAP était maîtresse du ballon et de l'occupation du terrain pour rien en faire, même Jonathan Bousquet, le buteur Catalan rata la cible. Ce ne fut pas le cas de Julien Blanc, le demi de mêlée biterrois qui inscrivit le second essai pour l'ASBH sur un essai de filou (30e). C'était du 100% de réalisme.
Béziers avait fait le break à 12-0 à la demi-heure de jeu, se nourrissant de fautes évitables et gratuites dans l'animation du jeu Catalan. Jérôme Porical alourdissait la note sur des fautes au sol de l'USAP. À 18-0, le derby était plié à la mi-temps.

Béziers pouvait voir venir seulement vent dans le nez ce n'était plus la même musique. L'USAP confisquait le ballon et sur une attaque en première main, Julien Farnoux, l'arrière catalan trouvait la terre promise.

Le staff qui avait beaucoup trop fait tourner son équipe changea sa première ligne puis sa paire de demis. Et le derby bascula. Julien Farnoux fut à deux doigts de doubler la mise sans une passé en-avant. Jacques Potgieter eut ensuite trois balles de pénalités qu'il choisit de ne pas tenter pour une penal-touche. En vain.

Le buteur sud-africain se ravisa un moment mais quel gâchis.
L'USAP dominatrice partout butait sur un mur biterrois. L'ASBH courageuse pliait mais ne rompait pas. Elle provoqua dans le final l'USAP qui lâcha les coups. Sione Tau pas plus provocateur que d'autres comme Jean-Baptiste Barrere, le 3e ligne biterrois virent rouge. L'USAP avait mal vécu son manque de finition, son entêtement à essayer de franchir plein centre, ses m'adresses. Comme si les vieux démons avaient resurgi. Elle est tombée de haut à Béziers. Qui l'eût cru ?

* LE FAIT DU MATCH

L'USAP en "demis" teinte sait vu trop belle

Béziers a fait son match avec ses moyens et a gagné. On ne peut pas en dire autant de l'USAP, loin de ses dernières prestations, loin de son efficacité offensive. C'est vrai que l'adversaire connaît son jeu par couleur. L'USAP était télévisée, elle ne peut plus surprendre loin de ses bases. Ses adversaires jouent en contre et ça marche. Colomiers et Carcassonne avaient montré la voie, Béziers leur emboîta le pas.
L'ASBH a laissé le ballon à son adversaire qui s'est vu trop beau, qui s'est vu trop fort mais qui a oublié de marquer. À la main, comme au pied. Elle a lâché trop de ballons et trop d'occasions d'essai pour renverser un giflant 18-0.

Il lui a manqué un peu de fraîcheur physique pour faire la différence et surtout d'animateurs dans le jeu offensif. On a beau retourner le problème dans tous les sens le duo Potgieter-Ecochard n'a pas d'équivalent à l'USAP. Il a toujours fait avancer et gagner l'USAP. Ce n'est pas le cas du tandem Selponi-Deghmache qui en trois mi-temps de titularisation à Colomiers, face à Nevers et à Béziers n'a pu faire la course en tête. Fallait-il lui donner les clés du camion ? Sûrement.

Le tandem Potgieter-Ecochard a besoin de souffler et de lever le pied. Le staff avait choisi de faire tourner son effectif et ça s'est vu. Six titulaires dur le banc : Carbou, Forletta, Botha, Mamea Lemalu, Écochard et Potgieter, c'est trop.

C'est dire si la profondeur du banc des remplaçants reste un problème. Le staff avait opté pour six changements. Et ça n'a pas fonctionné comme il l'aurait souhaité. Il est clair que l'USAP, nantie d'une infirmerie pleine à craquer, avec neuf pensionnaires, a besoin de renforts, de joueurs supplémentaires. Elle a joué à Béziers sans un véritable spécialiste au poste de pilier droit. Est-ce normal ? Sans Gert Muller et Alex Brown blessés, que faire ?

Le staff catalan aimerait bien jouer la carte jeune, mais les Espoirs champions de France sont-ils au niveau de la Pro D2 ? Pas sûr. L'USAP reste à l'affût sur le plan comptable, elle se cramponne sur le podium, mais le plus dur arrive. Elle a gâché au moins quatre points depuis l'entame de cette saison. Son 20/30 est satisfaisant mais l'USAP devra mieux faire pour s'installer durablement dans le tiercé de tête, voire mieux.

D.J.

LES RÉSULTATS

Jeudi

Bayonne - Grenoble ..............................22-26 (14-20)

Ce vendredi

Narbonne - Carcassonne ...............................23-19 (11-13) bonus défensif
Angoulême -Aurillac ........................................25-10 (9-10
Dax - Nevers ...................................................24-11 (19-3)
Massy - Colomiers ..........................................18-11 (12-5)
Montauban - Mont de Marsan ........................28-12 (8-6) bonus offensif
Vannes - Biarritz .............................................22-16 (16-6)

Dimanche

Béziers - Perpignan ........................................21-8 (18-0)

Entre parenthèses les scores à la mi-temps

LE CLASSEMENT

http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2