L'USAP en challenger flaire le B.O coup à jouer à Biarritz

Pro D2 / 14E JOURNEE : BIARRITZ - PERPIGNAN, CE JEUDI 20H45, AU STADE AGUILERA .- L'USAP sans pression, en position de challenger pour la première fois de la saison, n'a rien à perdre à Aguilera où elle n'a pas gagné en ProD2 mais y a ramené deux fois de suite le point de bonus défensif. Avec une équipe musclée, imprévisible et surtout tournée vers plusieurs rotations, tout est permis. L’USAP est invaincue, loin de ses base, depuis deux mois et demi. Ce n’est pas rien.
Karl Chateau attaque son 4e B.O - USAP au poste de 3e ligne centre avec des certitudes mais aussi quelques angoisses.

1. Biarritz - USAP : la parole au coaching catalan
 

Patrick Arlettaz et son staff avaient tout programmé à l'avance. Victoire ou pas à Vannes, ils avaient prévu de bouleverser par trois fois leur équipe, lors des trois premiers matches du troisième bloc. C'est risqué mais la performance de leur équipe en Bretagne leur n'a pas donné tort. Il faut voir si cette stratégie sera payante à long terme.
 
Sur le papier, le XV catalan qui va défier ce jeudi Biarritz, semble moins costaud, moins mature, plus rajeuni que le précédent pour trouver fortune en Pays basque d'autant que le Biarritz Olympique reste sur sept succès à Aguilera, une invincibilité qui perdure, avec en prime deux bonus offensifs face à Colomiers (36-13) et Narbonne (41-18). Qui dit mieux ? Grenoble et Mont de Marsan…bien sûr.
Le staff avait déjà tout changé, et rajeuni son effectif pour arracher le match nul à Angoulême. Peut-il le faire à Biarritz avec autant de rotations ? Avec huit changements au sein d'un.XV qui a gagné à Vannes ? Ce serait une sacrée perf'.
 

2. Biarritz - USAP la parole à l'arbitrage de M.Blasco Baque
 

On arrête moins facilement le progrès qu'une attaque du quinze de l'USAP ! Ce sommet de la ProD2 souffrira de l'absence d'arbitrage vidéo. Cet outil devenu indispensable aurait pu changer la vie des Biarrots durant la phase aller , la saison dernière, et encore cet été, et surtout des Catalans qui peuvent pester de voir l'essai qui était accordé par l'arbitre central M.Luc .Ramos, jeudi dernier, à Vannes, n’étai pas valable;. L’essai en bout de ligne signé du Fidjien Lutumailagi dont la,vitesse d'exécution déboussola tout le monde, oubliant d'aplatir le cuir, a pourtant été fêté par tout le monde, les Catalans n’ayant pas bronchés. Comme les arbitres.
 
Sur un autre registre, le sort du dernier match Biarritz - USAP en novembre 2016, fut confisqué par M.Vincent Blasco Baque qui refusa de pénaliser les Biarrots sur des fautes répétées sur des ballons portés, à la sirène, alors que le score de 22-19 pour le B.O aurait dû évoluer. Comme par hasard, ce sera le même arbitre qui officiera ce jeudi à .Biarritz.
 

Au lendemain de deux mois et demi d'invincibilité, loin de leurs bases, les Catalans vont s'efforcer de retrouver leur dynamisme, leur agressivité, leur cohésion offensive pour espérer surprendre l'hermétique défense biarrote. Et remettre les pendules à l'heure face à des Biarrots qu'ils connaissent par cœur.
Il fut un temps, pas si lointain, où cet Biarritz - USAP d'automne n'aurait été qu'une aimable partie de campagne entre deux équipes pareillement décidées à en découdre pour le seul plaisir d'en découdre. Aujourd'hui ce sont deux candidats sérieux à la remontée en Top 14. Un match à huit points. Entre deux équipes en forme qui se ressemblent
 
 
3.Biarritz -USAP  : la parole à la discipline et à la maîtrise
 
En battant le B.O. l'USAP s'installerait dans le tiercé de tête de la ProD2. Ça ne la dispensera pas de viser mieux et un strapontin en phases finales. Qui semble se dessiner, avec 12 points d'avance sur Massy, le septième qu'elle recevra dans huit jours.
De la même façon qu'une quatrième victoire loin de ses bases en 2017 ne suffirait pas à effacer l'impression de gâchis laissée à Colomiers, Béziers et Aurillac en début de saison. L'USAP a su rectifier le tir en grappillant 15 points en déplacement. C'est déjà mieux que la saison dernière, tous comptes faits.
 
 
 
L'USAP avait pris l'habitude de faire le grand écart, de vivre en réactions et de conjuguer bien des paradoxes. Ce n'est plus tout à fait le cas. Seulement, on trouvera toujours plus mal loti que soi, soulignons que c'est peut-être bien le futur demi-finaliste qui se présente à Aimé-Giral avec ce B.O new-look. Celui d'un rugby rajeuni, qui s'est vite remis en question. Qui a gagné en maitrise et en maturité, ce qui n'est pas encore tout à fait le cas du rugby catalan.
 
 
C'est que les Biarrots n'ont dévissé leur rugby depuis trois mois qu'à une seule reprise, c'était à Grenoble, le leader (39-28). Pour avoir été trop indiscipliné.
Ce Biarritz - USAP sous haute tension vaudra par son enjeu mais surtout par son opposition de style, les Catalans vont rendre des kilos et des centimètres mais useront de leur vitesse et de leur déplacement pour surprendre une fois de plus leurs adversaires.
 
4.Biarritz - USAP : la parole à la défense
 
Pas question d'être défaillants en défense, de rater le moindre plaquage devant sa ligne, d'être trop indiscipliné, sinon ce sera la punition assurée. L'USAP a concédé 297 points, 27 essais. Le B.O n'a fait guère mieux. Pour s'imposer, encore faudra-t-il que l'USAP retrouve la fusion de toutes ses bonnes volontés et que Biarritz émoussé y mette un peu du sien.
C'est possible. Le B.O. sous la direction du président Nicolas Brusque, de son manager généraL Gonzalo Qesada et de ses entraîneurs Jack Isaac et Simon Raiwalui n'a pas toujours brillé par sa constance, même à Aguilera, et son jeu d'attaque, prévisible, n'est pas des plus économiques. Mais quand ça gagne...
 
 
Sauf que ces gens-là ont eux aussi la tête dans les comptes. Qu'une victoire pourrait même leur offrir une confortable quatrième place et que les Bernard, Synaeghel, Delai, M. Lucu ou Artru, l'ex catalan abattront-là une carte importante pour accrocher le bon wagon des phases finales, avec la perspective de jouer une demie à Aguilera. Une perspective autrement prestigieuse et stimulante qu'une cinquième place pour l'USAP qui de son côté aura joué - il est vrai - un match de plus que ses rivaux loin de ses bases où c'est toujours très compliqué de s'y imposer. Il y a eu tout de même 22 victoires à l'extérieur sur un total de 104 matches soit 21.15% de réussite. C'est mieux qu'en 2016.
 
D.J.
 
BIARRITZ (stade Aguilera) : Biarritz - USAP, ce jeudi, coup d'envoi à 20h45,  match de ProD2 retransmis en direct sur Canal + sports.
 
LES EQUIPES

BIARRITZ : Hamdaoui - Delaï, Dachary, Vakacegu, Artru, (o) Bernard, (m) M.Lucu - Manu, Placines !cap),.Guiry - .Hewitt, Singer - Leatigaga, Lévi, Synaeghel.
 

Sur le banc : Peyresblanques, Cabarry, Nabou,De Coninck, Etcheverry, Tawalo, Arrate Assi.
 
PERPIGNAN .- Bousquet.- Pujol. Torfs, Lucas Faconnier - (o) Seguy (m) Deghmache - Strokosch, Chateau (cap), André - Eru, Labouteley - Walcker, Carbou, Muller.

Sur le banc : De Fauverge, Forletta, Botha, Raynaud, Ecochard, Selponi, Cocagi et Kotze. 24e Mailau, 25e Vivalda.
 
 
LES MATCHES
 
14E JOURNEE
 
Jeudi 30 novembre
 
20h45 : Biarritz - Perpignan
 
Vendredi 1er décembre
 
20h00 : Narbonne - Vannes
20h00 : Colomiers - Carcassonne
20h00 : Dax - Mont de Marsan
20h00 : Massy - Béziers
20h00 : Angoulême - Montauban
20h30 : Aurillac - Grenoble
 
Dimanche 3 décembre
 
14h15 : Nevers - Bayonne
 
LE CLASSEMENT
 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2