L'USAP KO en 2e mi-temps tombe de très haut à Aimé-Giral

PRO D2 / PERPIGNAN-MONT DE MARSAN (20-44).- Historique ! L'USAP n'avait jamais encaissé 44 points à Aimé-Giral, en 22 ans de professionnalisme. Elle menait pourtant 17-8 à la mi-temps sur deux essais de Pujol et Carbou,,Puis plus rien. Encaissant six essais dont cinq après le repos. Le 36-3 fait très mal aux têtes. L'USAP n'a pas su se rebeller et perd l'occasion d'être dauphin de Grenoble. Elle est dans le dur et accumule les pépins physiques. La perte sur blessure à un genou de Julien Farnoux dés la la 10e minute de jeu a été le révélateur.
Même Tom Écochard, le demi de l'USAP très affecté part la sortie sur blessure de Julien Farnoux n'eut pas son rendement habituel.

PERPIGNAN (Stade Aimé-Giral).- USAP - Mont de Marsan : 20-44;
17-8 (mi-temps).
 
Temps ensoleillé, belle pelouse verte, très améliorée, forte tramontane soufflant dans le dos des Catalans en seconde mi-temps, moyenne affluence 8834 spectateurs .
 
Pour Perpignan : 2 essais Pujol (18e), et Carbou (40e), deux transformation Potgieter (18e et 40e, deux pénalités Potgieter (11e, 66e) Carton jaune Mamea (20e, plaquage haut).
 
Pour Mont de Marsan : 6  essais Julien Cabannes (29e, 43e, 57e, 77e), essai de Wakaya (52e) et Natuivi (71e) - 4 transformations de Gerber (43e, 52e, 58e, 71e), deux pénalités Gerber (24e, 61e).
 
Carton jaune .Romain Cabannes (16e' plaquage haut)
 
Évolution du score 3-0, 10-0, 10-3, 10-8, 17-8 (mi-temps) - 17-15, 17-22, 17-29, 17-36, 20-36, 20-39, 20-44 score final). 
 
LES ÉQUIPES
 
PERPIGNAN : Farnoux puis Torfs (10e) - Bousquet,Mafi (cap), Cocagi, Pujol, - (o) Potgieter puis Selponi (m) Écochard puis Deghmache - Chateau puis André, Mamea, Strokosch - Botha, Labouteley - Forletta puis Walker, Carbou puis Lam, Boutemmani puis Lemaire.
 
MONT DE MARSAN : Laousse Azpiazu -  Natuivi, Ratu, R.Cabannes, J.Cabannes  - (o) Gerber, (m) Loustalot - Garrault, Tastet (cap) Bécognee - Rey, Malafosse - Negrotto, Khribache, Laval.
Sont entrés en cours de match   : Latterrade, Muzzio, Damiani, Brethous, Billou, James. Wakaya, Desmaison.
 
LES ARBITRES
 
Arbitre central F.Bouzac assisté à la touche de J.Rozier et de C.Gaillardon - Arbitre nº4 A.Darche - Arbitre nº5 M.Puig
 
* LE MATCH
 
L'USAP, du sublime au néant
 
 20-44 : vous avez beau vous frotter les yeux, vous ne rêvez pas. Mont de Marsan a renvoyé à ses chères études l'USAP qui a soufflé une nouvelle fois le show et..le froid. Une fois de plus, elle a joué à mi-temps. Parfois, ça passe comme face à Montauban, . Nevers ou Dax. cette fois, ça a coincé face à des Montois hyper-réalistes.
 
Chapeau le staff Montois qui avait su préserver  ses meilleurs joueurs pour les lancer en 2e mi-temps. Le duo David Auradou- Christophe Laussucq est fin stratège. Par trois fois, il avait échoué d'un cheveu. Cette fois, il a décoiffé l'USAP.
 
Qui l'eut cru après une entame de folie des Catalans ? Sans une maladresse inhabituelle de ses trois-quarts, elle aurait pu mener 21-0. Elle se contenta d'un 10-0 sur un essai bien construit de Jean-Bernard Pujol et d'une pénalité de Jacques-Louis Potgieter. Puis en infériorité après la sortie de Mamea coupable d'une cravate sur un Montois, l'USAP connut une première alerte sur un essai encaissé dans son en-but signé de Julien Cabannes en filou qui allait être le bourreau des Catalans.
 
Mont de Marsan était revenu à 10-8 peu après la demi-heure de jeu pour encaisser à la sirène un essai en force de Raphael Carbou qui relançait l'USAP. Les Catalans viraient à la mi-temps sur un 17-8 mal payé tous comptes faits. Personne ne pouvait imaginer la suite. Julien Cabannes poursuivît son festival sur chaque accélération montoise. L'USAP était sans défense et ne pouvait que constater les dégâts.
 
Elle allait encaisser cinq essais en deuxième mi-temps, sans pouvoir réagir. Un vrai naufrage collectif. Même ses cadres furent incapables de redresser la barre. L'USAP tombait de haut, tombait sur un mur Montois implacable. Sur un,Wakaya, le meilleur marqueur de ProD2, percutant. Sur un Julien Cabannes qui connut l'état de grâce signant quatre essais. Il profita des errances catalanes, d'un effectif à bout de souffle.
 
Le résultat est là. L'USAP devait encaisser un honteux 36-3 en 40 minutes. Du jamais vu sous l'ère Pro à Aimé-Giral. S'en remettra-t-elle alors qu'il faudra jouer à Angoulême et défier Grenoble, le leader ? Le programme s'annonce rude.
 
* LE FAIT DU MATCH
 
L'USAP retombe dans ses travers
 
Les chiffres doivent donner le tournis au staff catalan qui avait tout prévu sauf ce scénario catastrophe. Encaisser cinq essais à la maison, c'est incroyable en 40 minutes. L'USAP a signé 35 essais en 10 matches mais en a aussi encaissé 21 dont 10 rien qu'à Aimé-Giral. C'est trop pour un prétendant aux phases finales.
 
Après le cinglant 20-44, l'USAP devra revoir ses ambitions à la baisse et faire profil bas. Il est difficile de croire en une équipe qui encaissé un essai de 80 mètres ratant pas moins de cinq plaquages. Ça rappelle la mauvaise période de 2016 quand elle encaissa loin de ses bases de terribles routes à Aurillac, ou à Mont de Marsan, voire à Montauban. Mais jamais 44 points à la maison.
 
Faut-il croire à l'accident de parcours ? Sûrement. Cette USAP-là ne peut être nulle après avoir été la référence de la ProD2. Elle doit se remettre en question et se remettre au travail en revoyant les fondamentaux du rugby. Elle encaisse trop d'essais gratuits. Elle sait attaquer, créer le danger partout mais reste trop imprévisible en défense.
 
Perry Freshwater avait prévenu ses joueurs que ça allait taper fort et ce fut le cas. Le staff catalan ne pensait pas que Mont de Marsan prendrait autant de risques et serait surtout capable de prendre de vitesse l'USAP. Question d'organisation défensive mais surtout de fraîcheur physique.
 
L'USAP a trop puisé d'énergie dans ses réserves et paie la note. On ne voit pas comment elle pourrait renverser la tendance avec un effectif de qualité mais trop restreint. L'USAP a beau s'appuyer sur les meilleurs espoirs de France - eux qui ont été champions en mai dernier - pour faire face mais ont-ils le niveau de Pro D2 ? Pas sûr sur ce que l'on a vu depuis août dernier. Faute de temps jeu évidemment. Mais pas seulement. C'est un mal bien Français.
 
L'USAP n'est pas l'exception. Il lui faut des résultats. Le temps ne travaille pas en sa faveur. Cet USAP - Mont de Marsan en a été le symbole. C'est le banc Montois, fort de sa brillante légion étrangère, expérimentée aux joutes de la ProD2 qui a fait la différence. L'USAP moins pourvue en a encore payé la note. Et ça lui coûte très cher.
 
D.J.
 
 
LES RÉSULTATS
 
10E JOURNEE
 
Jeudi 26 octobre
 
Grenoble- Biarritz .............................................................39-28.(12-14)
 
Vendredi 27 octobre
 
Bayonne - Angoulême ...................................................42-13.(14-9) bonus offensif
Nevers - Carcassonne ....................................................22-12 (13-3)
Béziers - Narbonne ........................................................19-34 (16-14) bonus offensif
Massy - Vannes ............................................................20-13..(5-10)
Dax - Aurillac ................................................................20-9.(7-6)
Colomiers - Montauban ..................................................34-3 (20-3) bonus offensif
 
Dimanche 29 octobre
 
Perpignan - Mont de Marsan .....................20-44 (17-8) bonus offensif 
 
Entre parenthèses les scores à la mi-temps
 
LE CLASSEMENT
 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2