L'USAP souffle le show et... le froid

PRO D2 / 7E JOURNÉE : PERPIGNAN - DAX (51-25 ).- Surprise : l'USAP a concédé trois essais chez elle. C'est une première. L'USAP à la botte de Jonathan Bousquet s'est surtout nourri des maladresses landaises pour prendre ses aises en deuxième mi-temps, après un début de match poussif. Sans bien jouer, l'USAP a tout de même inscrit sept essais dont un triplé sur trois belles actions individuelles de Genessis Mamea Lemalu qui a illuminé le match. Jonathan Bousquet lui a emboîté le pas au pied. La cinquantaine pas si tranquille pour le nouveau leader virtuel du championnat. C'est toujours ça de pris pour l'USAP.
Genessis Mamea Lemalu, le puissant 3e ligne centre de l'USAP et Jonathan Bousquet au pied ont tout bousculé et marqué jeudi soir leur territoire.

PERPIGNAN (Stade Aimé-Giral).- USAP - Dax : 51-25 20-12 (mi-temps).
Temps doux, forte tramontane soufflant dans le dos des Catalans en 2e mi-temps, pelouse correcte, moyenne affluence : 7938 spectateurs.
 
Pour Perpignan : 7 essais, Lemalu (18e, 60e, 75e), Bousquet (21e), Acebes (46e), Farnoux (53e), Degmache (71e) 5 transformations, Bousquet (18e, 21e, 46e, 60e, 71e), 2 pénalités Bousquet (10e et 37e).
 
Pour Dax : 3 essais Dechavanne (2z), Klemenczak (28e), Pic (83e), deux transformation .Berchesi (28e), Cachet (83e), deux pénalités Berchesi (44e, 51e).
 
ÉVOLUTION DU SCORE : 0-5, 3-5, 10-5, 17-5, 17-12, 20-12 (mi-temps) - 20-15, 27-15, 27-18, 32-18, 39-18, 46-18, 51-18, 51-25 (score final).
 
LES ÉQUIPES
 
USAP : Farnoux - Acebes, Mafi (cap), Piukala puis Torfs (52e), Bousquet - (o) Selponi puis Séguy (60e), (m) Écochard puis Dagmache (62e), Chateau puis Raynaud (60e), Mamea, Strokosch - Botha, Millo-Chluski puis Labouteley (60e) - Forletta puis Mailau (60e), Carbou puis Lam (60e), Muller puis Boutemmani (52e).
 
DAX : Justes - Bureitakiyaca, Klemenczak, Dechavanne, Délai - (o) Berchesi (m) Esparre - Koliavu, Taofifenua, Méron - Maurens, Tuineau - David, Delonca, Drean.
Sont entrés en cours de match : Blanchard, Chouinard, Liebenberg, Tuilagi, Pilati, Cachet, Pic, Kuparadze.
 
LES ARBITRES
 
Arbitre central Mathieu Delpy assisté à la touche de Thibault Santamaria et Fabien Soucaret - Juges d'en-but Philippe Lecomte et Vincent Lacaille - Arbitre n°4 Christophe Montagnani.
 
* LE MATCH
 
L'USAP, la cinquantaine pas si tranquille
 
Seule la victoire est belle. Le cliché est loin d'être fané. Même à Aimé-Giral où jeudi soir, le public Catalan devient très exigeant et ne s'est guère enflammé malgré 10 essais au planchot.
L'USAP n'a pas bien joué mais a marqué sept essais. En quatre matches, chez elle, elle a signé 24 essais. C'est un. nouveau record du genre en ProD2. Sui l'eût cru, après avoir encaissé un essai en bout de ligne signé de Dechavanne, en moins de deux minutes ? Question de suffisance en défense ? Sûrement.
 
La ligne de trois-quarts venait de concéder un essai trop facile. Elle en encaissera un autre peu avant la mi-temps du même tonneau. Klemenczak, le jeune centre landais s'était joué de la défense Catalane, plein centre. Entre temps, ses deux maîtres à jouer avaient forcé la note. Genesis Malea en force donnait l'avantage à l'USAP à la 18ème minute de jeu. Puis Lifeimi Mafi offrait un caviar sur son aile droite à Jonathan Bousquet.
 
L'USAP mena 17-5 puis 20-12 pour ne plus lâcher les rênes. L'USAP avait soufflé jusqu'ici le show et..le froid. Ce fut du même acabi en seconde période, vent dans le dos. Elle devait se nourrir des maladresses landaises où de turnovers. Ce dont profitèrent Acebes et Mamea pour forcer la note. Trop naïf, le XV landais allait concéder un terrible 31-6 avant réduire la marque sur un essai de filou d'Arnaud Pic à la 83e minute de jeu.
 
L'USAP avait marqué son territoire en signant cinq essais dont quatre peu construits. L'USAP sait être réaliste sans bien jouer. C'est un nouveau message adressé à ses adversaires. Maxime Delonca le talonneur landais disait que son ex club était injouable à Aimé-Giral. C'est presque vrai. Mais il en faudra plus pour faire tomber Mont de Marsan et Grenoble, les futurs hôtes des Catalans. Mine de rien, l'USAP a fait le plein chez elle. 12 succès bonifiés sur ses 17 dernières représentations à domicile. L'USAP affole décidément les records. Elle prend le pouvoir et peut voir venir.
 
* LE FAIT DU MATCH
 
L'USAP a manqué d'humilité
 
Comme si le scénario avait été écrit d'avance. L'USAP aime à se faire peur. Comme il y a un bon mois face à Nevers. Elle a eu du mal à entrer dans son match. Faute d'humilité, oubliant les fondamentaux du rugby. En panne d'agressivité, oubliant de défendre ou encore n'assurant pas les passes, elle pouvait être heureuse de mener 17-5 puis 20-12 grâce plus à ses individualités qu'en s'appuyant sur son collectif. Trop faciles les Catalans ?
 
Les trois-quarts orphelins de leur meneur de jeu, Jacques-Louis Potgieter blessé, ont joué par intermittence. Ils ont pour eux de la marge et peuvent être dangereux, à tout moment. Ils font peur à l'adversaire qui a souvent bien du mal à trouver la parade. S'ils avaient été en totale réussite, la note aurait très lourde pour des Lzndais qui ont eu le mérite de ne jamais fermer le jeu et de prendre du plaisir. Ils savaient qu'ils allaient ramasser cher, très cher mais ça valait le coup de tenter et de prendre des risques.
 
Dax ne joue pas le même championnat que l'USAP mais n'a pas lâché le match pour autant. Mais à vouloir prendre des risques insensés, ça se retourne contre vous. Dax n'a pas souvent usé du pied, ni de chandelles. Une aubaine pour l'USAP qui sans être brillante, a tout de même inscrit 7 essais dont 5 en seconde mi-temps, sa meilleure période. Elle avait pour elle un meilleur banc que celui de Dax. À Aimé-Giral, elle ne calcule pas. On ne peut pas en dire autant de ses adversaires.
 
Il lui faut bonifier ses succès à domicile. C'est bien parti, mais le plus dur arrive avec les prochaines réceptions de Mont de Marsan et Grenoble, principaux rivaux aux futurs matches de barrages. Le staff catalan doit être perplexe aujourd'hui. Il a joué la carte jeune qui lui a donné moult satisfactions. Mais il ne pourra pas faire l'impasse d'une prochain retour de ses joueurs d'expérience. Sur les matches à hauts risques Il peut encore se réjouir de son numéro huit, Genesis Mamea. Quelle classe ! Et du retour au tout premier plan de Jonathan Bousquet. 21 points, 16 au pied. Quel talent !
 
Le voilà aux commandes des réalisateurs de Pro Dz'avec 64 points. C'est peut-être la très bonne nouvelle de la soirée pour l'USAP. Bousquet, l'arme fatale est de retour et ça risque de faire mal dans les matches à haute tension. Ce ne fut pas le cas jeudi soir. Un match sans carton jaune, avec une dizaine de pénalités, il faut se frotter les yeux pour le croire. Mathieu Delpy, l'arbitre s'est sûrement régalé. Il a même oublié un essai parfaitement valable qu'il n'accorda pas à Tom Écochard, peu après le quart d'heure de jeu. Ce n'était pas le jour de Tommy. Ce fut la seule boulette de Mathieu Delpy.
 
D.J.
 
LES MATCHES
 
Jeudi 5 octobre
 
Perpignan - Dax .....................................51-25 (20-12) bonus offensif 
 
Vendredi 6 octobre
 
20h00 : Grenoble - Narbonne
20h00 : Aurillac - Bayonne
20h00 : Nevers - Béziers
20h00 : Carcassonne - Montauban
20h00 : Mont de Marsan - Angoulême
20h30 : Colomiers - Vannes
 
Dimanche 8 octobre
 
14h15 : Biarritz - Massy
 
Entre parenthèses les scores à la mi-temps
 
LE CLASSEMENT
 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2