L'USAP tient son match référence

PRO D2 / PERPIGNAN-GRENOBLE (42-23).- Dans un match au sommet de qualité, d'une grande intensité, l'USAP a toujours mené au score grâce à deux essais de Enzo Selponi et de Genessis Mamea-Lemalu. Le meilleur était à venir. Les Catalans en état de grâce allaient trouver trois fois la terre promise. Acebes en solo, Selponi en force, Botha tout en puissance ont forcé la note. Quel match ! On en redemande déjà...
Une mi-temps quasi parfaite d'Enzo Selponi,l'arrière de l'USAP. Comme ses partenaires et surtout le regretté Alewyn Joubert, ils méritent nos applaudissements.

PERPIGNAN (stade Aimé-Giral).- USAP - Grenoble : 42- 23
18-13 (mi-temps).
 
Temps ensoleillé, belle pelouse, forte Tramontane en faveur de l'USAP en première mi-temps, 8 735 spectateurs.
 
Pour Perpignan : 5 essais Selponi (6e, 57e), Mamea (18e), Acebes (50e), Botha (63e),  4 transformation Selponi (18e, 50e, 57e), une transformation Séguy (63e), 3 pénalités Selponi (27e, 38e, 45e).
Carton jaune : Cocagi (76e, plaquage haut).
 
Pour Grenoble : 2 essais Saiwalu (33e), Nkinsi (81e), deux transformation Francis (33e), Letorre (81e), 3 pénalités Francis (10e, 23e- 42e).
Carton jaune : Nkinsi (51e, gros tampon sur Acebes dans l'en-but).
 
 
ÉVOLUTION DU SCORE : 5-0, 5-3, 12-3, 12-6, 15-6, 15-13, 18-13,,18-13 (mi-temps). 18-16, 21-16, 28-16, 35-16, 42-16, 42-23 (score final).
 
PERPIGNAN : Selponi - Pujol, Mafi (cap), Cocagi, Acebes - (o) Potgiete puis Torfs (19e), (m) Écochard - Brazo, Mamea , Château - Botha, Labouteley - Forletta, Carbou, Boutemmani.
Sont entrés en cours de match : De Fauverge, Walcker, Éru, André, Deghmache, Seguy, Torfs, Muller
 
GRENOBLE : Visinia – Mignot, Hunt, Sawailau, Jacquelain – (o) Francis (m) Saseras – Berruyer, Setephao (cap), Hayes – Nkinsi, Muldowney – Taumalolo, Héguy, Gigashvili.
Sont entrés en cours de match  : Fourcade, Jacquot, Geraci, Uys, Valencot,,Latorre, Gélin, Oz.
 
LES ARBITRES
 
Arbitre central : M.Chalon assisté à la touche devantL.Ramos et de B.Gabaldon - Arbitre nº4 C.Montagnani. 

 
* LE MATCH
 
L'USAP en réaction et d'attaque régale
 
Catalans ne changez surtout pas. Vous régalez. Mais avouez qui aurait parié sur ce 42-23 au final après avoir viré sur un 18-13, à la mi-temps qui ne rassurait personne quand on sait que face au vent, c'est toujours compliqué. Sauf pour cette USAP d'attaque, agressive, solide sur les bases. Aimé-Giral attendait une réaction de son équipe battue largement par Mont-de-Marsan lors de la dernière réception.
 
Cinq essais marqués, deux encaissés, une deuxième période proche de la perfection, le public de l’USAP déjà gâté en redemande et peut être fier de son équipe, victorieuse avec la manière et le bonus offensif de Grenoble (42-23), ce dimanche. Quel match mes aïeux ! De niveau de Top 14.
 
Le tournant du match se situa à la 50e minute de jeu sur l’essai stratosphérique de Mathieu Acebes, l'ailier polyvalent de l'USAP sur lequel Hans Nkinsi, Le 2e ligne grenoblois − qui lui a mis un coup d'épaule, au sol, alors qu'il avait déjà aplati − devait prendre un carton jaune qui a coûté cher au FCG. Grâce à cette performance, les hommes de Christian Lanta retrouvent le podium du championnat derrière Montauban et donc Grenoble, qui conserve tout de même sa place de leader.
 
La semaine passée, l’USAP avait concédé un match nul frustrant à Soyaux-Angoulême, mais cette rencontre a permis a plusieurs jeunes de prendre de l’expérience et à Enzo Selponi de se relancer. Titularisé à l’arrière, l’ouvreur de formation a rayonné pour sa deuxième apparition de suite comme titulaire. Il a été l’auteur de deux essais, dont le premier de la rencontre (6e) puis a ensuite parfaitement pris la relève au pied de Jacques-Louis Potgieter, sorti sur protocole commotion (17e, remplace par Jens Torfs). Il a transformé sans trembler l’essai de son équipier Genesis Lemalu (18e) et a passé deux pénalités (29e, 38e).
 
Contre le vent, Grenoble s’est accroché et était mené de peu avant la mi-temps (18-13), grâce notamment à un essai d’Edward Sawailu (33e) et huit points au pied de Burton Francis, ouvreur titulaire en l’absence sur blessure de David Mélé. La deuxième période devait être difficile pour les Catalans qui se retrouvaient contre le vent. La pénalité de Burton Francis (42e) semblait même le confirmer. C’était sans compter sur le génie de Mathieu Acebes. Le trois-quarts a été l’auteur d’un essai de 50 mètres tout en crochets et changements de directions qui restera dans les mémoires (48e).
 
Certes, il s’est fait assommer au sol par Hans Nkinsi après avoir aplati... mais ce sont bien les Isérois qui ont pris le plus gros coup sur la tête avec le carton jaune logique infligé à leur deuxième ligne pour ce mauvais geste. En infériorité numérique, le leader grenoblois a explosé. Étonnant et inhabituel ! Enzo Selponi – encore lui – a marqué un deuxième essai dans la foulée, son troisième de la saison (53e). En jambes, les leaders reposés des Catalans ont alors déroulé.
 
Malgré le retour de Hans Nkinsi sur le pré, Grenoble a encaissé un cinquième essai par le deuxième ligne Berend Botha (62e). Tout en force. C'est vrai qu'Andréa Cocagi, le centre fidjien de l'USAP a pris un carton jaune pour une vilaine charge à l’épaule sur... Hans Nkinsi (77e) et oui, l'immanquable Nkinsi a marqué un deuxième essai pour Grenoble après la sirène (81e), mais Aimé-Giral pardonnera sans aucun doute cela à ses joueurs. C’est une véritable démonstration de force à laquelle le public a assisté avant le départ en vacances. L'USAP avait lis le réveil à l'heure.
 
* LE FAIT DU MATCH
 
L'USAP en démonstration
 
Elle a une fois de plus démontré qu'elle avait le potentiel pour battre n'importe quelle équipe à Aimé-Giral. Et cinq essais de plus ! C'est dans sa moyenne. C'est aussi son 5e bonus offensif grappillé à la maison. Qui dit mieux ? Après Montauban, c'est autour de Grenoble autre candir, de subir cet affront. Dur, dur pour le leader de ProD2 qui rentre à Grenoble pour la première fois bredouille..
 
Grenoble est tombé de haut et ne s'attendait pas à prendre 42 points et cinq essais. L'USAP était en démonstration, Grenoble dans le dur. L'USAP à infligé un sévère 24-0 en 37 minutes, entre la 43e minute et la 80e . L'USAP signa un rugby de rêve pour inscrire trois essais, avec le chef d'œuvre signé de Mathieu Acebes. L'USAP ne se contenta pas d'attaquer mais de bien défendre, en évitant de franchir la ligne jaune au sol, un secteur où l'USAP reste perfectible.
 
Si elle tient pas son match référence, elle le doit aussi à son adversaire qui n'a pas failli à son statut, de leader, mais contre cette USAP-là il n'y avait pas grand chose à faire d'autant qu'elle avait confisqué le ballon. S'appuyant aussi sur un banc de remplaçants performant et ça change tout. Cette fois, c'est Grenoble qui connut l'inévitable coup de fatigue. Ce que l'USAP avait connu, 15 jours plus tôt.Et maintenant à qui le tour ?
 
* L'HOMME DU MATCH
 
Enzo Selponi, 25/25 pour le 15 de l'USAP
 
Il sait tout faire. Il marque, il bute, il anime, il relance.Enzo Selponi a signé deux essais contre Grenoble sur un intervalle gagnant, sur un ballon repris de volée dans l'en-but isérois. Le tricard est devenu leader de jeu. 25 points sur les 42 qu'a signé son équipe, c'est énorme ! Un sans faute, s'il vous plait au pied.
À l’USAP, il est à la fois la doublure de Jacques-Louis Potgoeter, à l'ouverture, mais aussi quatrième arrière utilisé. Enzo Selponi fait partie de l'énorme potentiel offensif et du redressement de l’équipe. L’USAP se maintient sur le podium du classement de la Pro D2 et Enzo Selponi fait pleinement partie de cette résurrection, après le camouflet face à Mont de Marsan. Un accident ?
 
Dimanche, en abordant ce match au sommet humblement, les Catalans se sont très vite mis dans le sens et Enzo Selponi a contribué à cette entame réussie. Entre patience et prise d’initiative, il a récité ses gammes mais en jouant à l’instinct, ça ne s’invente pas, même si ça se travaille. Dans le rôle de titulaire depuis la prise en main du secteur sportif de Patrick Arlettaz, Enzo Selponi, 23 ans seulement, incarne à la perfection le style de jeu demandé par le staff. Pour preuve, depuis que l’ancien montpelliérain est installé dans le rôle de titulaire, les Catalans n'ont pas perdu souvent.
 
Mieux, ils viennent de prendre un cinquième bonus offensif après ceux obtenus face à'.Bayonne, Nevers, Dax, Montauban. Ses prises d’initiative ont souvent permis à l’équipe de gagner du terrain. Certes, le 15 a joué derrière une ligne d'attaques aussi conquérante que dominatrice mais il a réussi à casser la ligne à deux reprises à chaque fois que l’occasion s’est présentée. Du coup, Lifeimi Mafi et Adrea Cocagi ont joué les soutiens gagnants à l’instar de Mathieu Acebes. Enzo Selponi a assuré ses arrières, mais son obsession est,de forcer l'ouverture. Il est d'abord ouvreur et entend le faire savoir. D.J.
 
LES RÉSULTATS
 
12E JOURNEE
 


Jeudi 9 novembre
 
Colomiers - Mont de Marsan ...................................................17-11 (11-6)
 
Vendredi 10 novembre
 
Nevers - Narbonne ..................................................................16-6 (6-6)
 
Bayonne - Massy .......................................................................44-36 (27-10)

 Carcassonne - Vannes .............................................................27-30 (10-20) bonus défensif 

Béziers - Angoulême ................................................................24-34 (10-14)

 Dax - Montauban .....................................................................16-20 (16-10) bonus défensif

Aurillac - Biarritz ......................................................................22-20 (7-17) bonus défensif
 
 
Dimanche 12 novembre 
 
 
Perpignan - Grenoble ....................................................................42-23 (18-13) bonus offensif
 

Entre parenthèses les scores à la mi-temps 

 

LE CLASSEMENT
 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro