L'USAP, vent en poupe, bonus en prime, est plutôt bien payée

PRO D2 / 3E JOURNÉE : PERPIGNAN - NEVERS (35-19) .- L'USAP a soufflé le show.et le froid. Menés logiquement 11-19, à mi-parcours, jouant même un moment à'13 contre 15, les Catalans ont su reverser la table en 2e mi-temps, signant un implacable 24-0. Farnoux, Chateau, Pujol et Cocagi, le 4e essai du bonus, ont été les marqueurs d'un drôle de match. Tramontane dans le dos, l'USAP est imprenable en PRO D2.
Julien Farnoux, l'arrière de l'USAP a signé, l'unique essai de son équipe en première mi-temps.

PERPIGNAN (stade Aimé-Giral).- USAP - Nevers : 35-19
Mi-temps : 11-19. Temps doux, forte tramontane soufflant dans le dos des Catalans en 2e mi-temps, pelouse souple, toujours aussi inégale, moyenne affluence : 8538 spectateurs.
 
Pour Perpignan : 4 essais Farnoux (34e), Chateau (47e), Pujol (73e), Cocagi (78e) 3 transformations Selponi (47e), Potgieter (73e et 78e), 3 pénalités Selponi (14e).Farnoux (27e), 42e).
 
Cartons jaunes : Chateau (20e plaquage haut). Selponi (22e, en-avant volontaire).
 
Pour Nevers : essai Le Gal (3e), transformation Bélie (3e), pénalité Belie (10e, 22ej, 38e), Le Gal (30e).
 
Carton jaune : Ceyte (60e antijeu).
 
ÉVOLUTION DU SCORE : 0-7, 0-10, 3-10, 3-13, 6-13, 6-16, 11-16, 11-19 (mi-temps) - 14-19, 21-19, 28-19, 35-19 (score final).
 
LES ÉQUIPES
 
PERPIGNAN : Farnoux puis Torfs (77e) - Acebes, Mafîi (cap), Cocagi, Pujol - (o) Selponi puis Potgieter (58e) (m) Deghmache puis Écochard (52e) Chateau'puis Raynaud (75e), Mamea, André - Botha, Labouteley puis Strokosch (60e) - Forletta puis Carbou puis Lam (58e) Muller puis Boutemmani (48e).
 
NEVERS : Le Gal - Bonvalot, Mark, Derrieux, Blanc - (o) Belie, (m) Falealiî - Fraser, Quercy, Fabregue - Ceyte, Tolofoa - Garcia, Genevois, Roelofse
 
. Sont entrés en cours de match : Janaudy, N'Diaye, Vallejos, Dalavea, Urruty, Villemin, Paea, Merabet.
 
LES ARBITRES
 
Arbitre central Nicolas Datas assisté à la touche Jaouad Marboh et Jean Marie Bouvier - Juges d'en-but Alain Etchebest et Bernard Lagardere - Arbitre n°4 Christophe Montagnani
 
* LE MATCH
 
L'USAP s'est fait peur
 
Patrick Arlettaz, le coach de l'USAP avait tout prévu sauf de voir son équipe mener de huit points au repos. Le 11-19 n'était pas illogique quand on sait que Nevers avait su exploiter à fond la Tramontane, ce vent fou qui fait chavirer n'importe quelle équipe de rugby.
Et comme Nevers pouvait s'appuyer sur un expert Mathieu Bélie qui a été un taulier de l'USAP durant trois saisons. L'ouvreur neversois fut de tous les bons coups. À la main offrant l'essainà son arrière Le Gal et au pied , réussissant un remarquable 5/6. Nevers a mené 10-0, 19-11, a joué pendant près de 10 minutes à 15 contre 13 après les sorties pas toujours justifiées de Chateau (20e plaquage haut). Selponi (22e, en-avant volontaire).
 
Où était passée l'USAP séduisante et réaliste face à Bayonne ? On eut droit à quelques fulgurances et à un seul beau mouvement conclu par un essai de Julien Farnoux. Le chat était maigre. Il retrouva du tranchant et de la maîtrise en 2e mi-temps. Ça avait dû souffler dans les bronches au vestiaire.
 
L'USAP se mit enfin à jouer à son niveau. En confisquant les ballons à son adversaire, c'était plus facile. Elle prit le score à la 47e sur un contre heureux dans l'en-but de Nevers signé Karl Chateau. L'USAP prit le temps qu'il fallait pour définitivement s'imposer. Jean-Bernard Pujol en bout de ligne et Adrea Cocagi en force, près du poteau neversois, concrétisaient enfin une écrasante domination Catalane .
 
C'était quand même plutôt bien payée. Les individualités catalanes avaient la différence. Les trois-quarts comme d'hab'. Coup de chapeau au coaching. C'est la profondeur du banc des remplaçants qui fit la différence. Si l'USAP a de la marge, Nevers reste à l'étroit. Le promu a eu le mérite de de ne rien lâcher, de prendre des risques, d'envoyer du jeu. On aimerait que d'autres Nevers se pointent sans le frein à main, à Aimé-Giral..
 
* LE FAIT DU MATCH
 
L'USAP au banc d'essais
 
Quatre essais Catalans à Aimé-Giral, ça devient une bonne habitude..quatre essais face à un promu aussi. Par le passé, Massy, .Angoulême et Vannes avaient été punis comme Nevers. Quatre essais face au Nevers managé par Xavier Pémeja, ce n'est certes pas extraordinaire.
 
Pour n'avoir pas assez respecté son adversaire, ni les fondamentaux du rugby, l'USAP s'est ainsi pourrie la vie pendant près d'une heure de jeu. Heureusement qu'elle est bien préparée physiquement, qu'elle a des ressources mentales, qu'elle peut s'appuyer sur un banc de luxe. De joueurs expérimentés et de classe internationale. Préserver les Potgieter, Écochard, Strokodch, Lam ou encore Mailau, c'est aussi prendre des risques.
 
Ça eut marché contre Nevers, ça demandera confirmation devant Montauban, dans 15 jours. L'USAP comme tous ses adversaires, n'a pas le choix, elle doit faire tourner son effectif. Les Potgiter, Écochard, Strokosch voire Maiau et Boutemmani ont marqué des points. Ils seront à .Carcassonne, dans huit jours, de probables titulaires.
Comme les Piukala et Millo-Chluski avaient été préservés alors que Sione Sau en aura fini avec sa suspension, ce sera du pain bénit pour le staff qui va pouvoir jouer à fond la carte de la concurrence.
 
Force est de reconnaître que cette USAP-là n'a pas été séduisante, mais qu'elle a eu le mérite de faire le job. Qui aurait pu imaginer qu'elle puisse s'imposer finalement, le bonus offensif en prime? Elle vient d'inscrire plus de 120 points en 3 matches, 15 essais. Qui dit mieux ? C'est fort, très fort d'autant plus que le danger peut venir de partout. Mais encore faudra-t-elle qu'elle prenne ses matches par le bon bout. C'était vendredi soir Nevers.
 
Si elle laisse filer l'entame de match à Montauban, dans 15 jours, elle sera au devant d'une grosse désillusion. Maintenant, le temps travaille en sa faveur. Ses adversaires ne sont pas encore usés physiquement. Dans un mois ce sera moins évident. Vendredi soir, l'USAP a marqué de nouveau les esprits. Elle a démontré son potentiel. Même menée 10-0 puis 19-11, même en infériorité numérique, elle était capable de s'imposer. Depuis novembre 2016, depuis son étonnant et renversant camouflé face à Colomiers (22-26), Aimé-Giral est une forteresse imprenable et ça risque de durer. Quelle que soit la météo.
D.J.
 
LES MATCHES
 
3E JOURNEE
 
Ce jeudî
 
Dax - Narbonne .............................35-16 bonus offensif
 
Vendredi
 
Aurillac - Carcassonne ...........41-10 bonus offensif
Biarritz - Béziers ......................18-9
Grenoble - Mont de Marsan .....26-21 bonus défensif
Massy- Montauban ...................10-11 bonus défensif
Vannes - Angoulême .................28-14
Perpignan - Nevers ..................35-19 bonus offensif
 
Dimanche
 
14h15 : Colomiers - Bayonne
 
LE CLASSEMENT
 
http://www.lnr.fr/rugby-pro-d2/classement-rugby-pro-d2