McGuire envoie les Dragons dans le décor

DRAGONS - LEEDS (24-30).- Danny la foudre a encore frappé. Toujours présent quand il faut porter l'estocade, l'emblématique finisseur des Rhinos, Danny McGuire, a expédié les Catalans dans le décor, alors que ces derniers ont pourtant longtemps cru négocier au mieux ce virage important, sinon essentiel, de la saison. Le top 6 s'éloigne, sans que pour autant on puisse reprocher grand-chose à des locaux magnifiques de combativité, mais lourdement handicapés par des blessures et un arbitrage sévère à leur encontre.
Greg Bird a quitté bien trop vite la pelouse : une des raisons de la défaite imméritée des Dragons. Photo Jean ROIG
Greg Bird a quitté bien trop vite la pelouse : une des raisons de la défaite imméritée des Dragons. Photo Jean ROIG

Cruelle, et à la limite injuste, cette défaite des Dragons. Car Fouad Yaha a défendu comme un lion, sauvant la patrie à trois reprises avant la pause, Richie Myler a mis le feu plus souvent qu'à son tour, Sam Moa et Rémi Casty (joueur du match) ont plané sur le milieu du terrain, à l'instar d'Adam Cuthbertson en face, Paul Aiton s'est montée impérial, et tous les autres solides, très solides, y compris le bambin Lucas Albert, d'une prometteuse justesse de ton dans ses initiatives.

Mais, hélas, Greg Bird a quitté très vite les siens, rejoint au quart d'heure de jeu par Louis Anderson, auteur d'un premier essai catalan lumineusement préparé par Myler et Albert, le Néo-Zélandais profitant de l'aubaine pour encorner deux Rhinos sur sa puissante route.

Préalablement, Liam Sutcliffe avait cueilli victorieusement une passe au pied, mais cette première période était tout à l'avantage des Sang et Or, avec Tony Gigot mystifiant deux défenseurs pour un essai refusé (20è), le même Gigot voyant sa passe à Vincent Duport contrée, suite à une échappée de Myler, nouvelle franche occasion envolée.

Heureusement, bientôt Myler et Albert s'entendaient à la perfection pour envoyer Julian Bousquet sous les perches, puis Brayden Wiliame enclenchait la quatrième, au ras de Bousquet. 16-6, encore trois minutes à jouer, et vlan ! Stevie Ward, en force, permettait aux siens de rentrer une première fois au vestiaire avec seulement quatre longueurs de retard.

22-12, avance insuffisante
C'est dire si les Rhinos, dominés, s'en tiraient à bon compte. Tout comme dès la reprise, quand Casty ramassait un ballon égaré par l'adversaire pour solliciter Gigot, qui redoublait alors avec Bousquet, mais Robert Hicks, en charge de la vidéo, ne l'entendait pas de cette oreille. Hum !

Il ne trouvait ensuite rien à redire quand Myler, génial sur le coup, offrait à Casty l'essai du 22-12.

Une avance cependant pas suffisamment confortable, car si Iain Thornley sauvait son camp à la 70è, en suivant Guthbertson trouait, et marquait. Puis Gigot était contré, et le mouvement, somptueux, faisait l'affaire de Rob Burrow. Et comme depuis le bord de la touche, le pied de Liam Sutcliffe ne tremblait pas, Leeds était devant (24-22).

Mika Simon, d'un offload, mettait Aiton et Casty sur orbite, en vain. En suivant, Bousquet frôlait seulement la ligne d'en but adverse, et un possible sinon probable en avant non sifflé faisait le miel de McGuire, ouvreur/finisseur hors pair.

Avec un peu plus de jugeote, et de concentration en défense sur la fin, les Catalans auraient remporté ce duel haut de gamme, et pris le bon tournant. Il n'en est rien, et plus que jamais, désormais, il faudra cravacher pour éviter le danger représenté, derrière au classement, par Warrington, voire Huddersfield.

La fiche technique
DRAGONS - LEEDS 24-30
Mi-temps 16-12
Arbitre Jack Smith
8 759 spectateurs
Terrain bon, temps frais et ensoleillé, vent moyen
 
Dragons : 4 essais Anderson (8), Bousquet (28), Wiliame (37), Casty (54), 3 transformations Gigot (8, 28, 54), 1 pénalité Gigot (77).
 
Leeds : 5 essais Sutcliffe (5), Stevie Ward (40), Cuthbertson (72), Burrow (74), McGuire (79), 5 transformations Liam Sutcliffe.  

 
CATALANS : Gigot - Duport, Thornley, Wiliame (Simon 71), Yaha - (o) Albert, (m) Myler - Moa (Aiton 48), Aiton (Bosc 48), Casty (Th. Margalet 46, Moa 67) - Anderson (Simon 16, Casty 52), Garcia - Bird (Bousquet 4).

 
RHINOS : Golding - Briscoe, Liam Sutcliffe, Moon, Handley - (o) McGuire, (m) Burrow - Galloway, Parcell, Singleton - Jones-Buchanan, Stevie Ward - Cuthbertson.

Sont entrés Delaney, Mullally, Lilley, Oledzki.

Classement


1 Castleford 18 pts 12 m +257
2 Salford 18 pts 13 m +92
3 Leeds 18 pts 13 m +59
4 Hull FC 17 pts 12 m +50


- - - - - - -
5 Wigan 15 pts 13 m -1

6 Wakefield 14 pts 13 m +28
7 St Helens 11 pts 13 m +8
8 Dragons 11 pts 13 m -63


- - - - - - - - -


9 Warrington 11 pts 13 m -65
10 Huddersfield 8 pts 12 m -102

11 Leigh 6 pts 13 m -83
12 Widnes 5 pts 12 m -164


Portrait de Michel Demelin

Quand ça veut pas, ça veut pas. Défaite injuste? Oui quand on voit la qualité de jeu et la volonté affichées par les Dragons. Non, à la vue des 10 dernières minutes avec des Catalans visiblement épuisés, au bout du rouleau et dans l'impossibilité de faire tourner... L'arbitre? Comme d'hab dira-t-on, refusant deux essais dont un, on se demande bien pourquoi. Le plus rageant : être battu par une formation longtemps incapable de développer du jeu, adepte des courses transversales, au jeu collectif très approximatif. Ce qu'on peut reprocher aux Dragons, c'est de n'avoir pas su tuer le match... Reconnaissons quand même que la défense extrêmement virulente des gens de Leeds y est pour quelque chose. Et comme avec les Anglais, un match n'est jamais terminé... Mais quand même...