McGuire envoie les Dragons dans le décor

DRAGONS - LEEDS (24-30).- Danny la foudre a encore frappé. Toujours présent quand il faut porter l'estocade, l'emblématique finisseur des Rhinos, Danny McGuire, a expédié les Catalans dans le décor, alors que ces derniers ont pourtant longtemps cru négocier au mieux ce virage important, sinon essentiel, de la saison. Le top 6 s'éloigne, sans que pour autant on puisse reprocher grand-chose à des locaux magnifiques de combativité, mais lourdement handicapés par des blessures et un arbitrage sévère à leur encontre.
Greg Bird a quitté bien trop vite la pelouse : une des raisons de la défaite imméritée des Dragons. Photo Jean ROIG
Greg Bird a quitté bien trop vite la pelouse : une des raisons de la défaite imméritée des Dragons. Photo Jean ROIG

Cruelle, et à la limite injuste, cette défaite des Dragons.

/. . . . . . . . /

 

Ce texte est lisible dans son intégralité sur abonnement pour 3€ TTC par mois, consultez nos offres. Si vous êtes déjà abonné c'est ici.

Votre soutien est vital pour que nous puissions continuer - SportchocTv vous remercie pour votre fidélité


Portrait de Michel Demelin

Quand ça veut pas, ça veut pas. Défaite injuste? Oui quand on voit la qualité de jeu et la volonté affichées par les Dragons. Non, à la vue des 10 dernières minutes avec des Catalans visiblement épuisés, au bout du rouleau et dans l'impossibilité de faire tourner... L'arbitre? Comme d'hab dira-t-on, refusant deux essais dont un, on se demande bien pourquoi. Le plus rageant : être battu par une formation longtemps incapable de développer du jeu, adepte des courses transversales, au jeu collectif très approximatif. Ce qu'on peut reprocher aux Dragons, c'est de n'avoir pas su tuer le match... Reconnaissons quand même que la défense extrêmement virulente des gens de Leeds y est pour quelque chose. Et comme avec les Anglais, un match n'est jamais terminé... Mais quand même...