Pour espérer gagner, il aurait fallu jouer

DRAGONS - WIDNES (10-12).- La vaillance ne fait pas tout, même quand elle atteint son paroxysme, comme samedi à Brutus où les 10 245 témoins ont agité fiévreusement leurs drapeaux, avant de les laisser en berne au terme de quatre-vingt minutes soporifiques en terme de jeu. Reste l'espoir, a priori mince, de l'emporter samedi prochain (16h) à Leigh dans le One Million Pound Game.
Toute la détresse de Ben Garcia, au coup de sifflet final. Photo Jean ROIG

Pour espérer gagner, il faut jouer. Pour espérer faire match nul, il faut tenter la pénalité, à une minute de la fin, qui aurait permis de recevoir Leigh dans le match de la mort. Or, en ce samedi noir comme de l'encre, les Dragons n'ont fait ni l'un ni l'autre. La faute d'abord à un jeu anémique, orphelin, ou presque, du moindre soutien. La faute ensuite à un excès de confiance, alors que le partage des points aurait constitué un moindre mal, parce que se coltiner les Centurions chez eux ou ici, ça n'est pas la même chose.

Tout, pourtant, plaidait en faveur des Catalans. Un public chaud bouillant, un hommage appuyé, avant le coup d'envoi, au seigneur Thomas Bosc. Mais rien n'y a fait, la montagne de vaillance qui les habitaient n'était pas suffisante à masquer les défauts constatés de match en match. Jouer avec le coeur, c'est bien. Avec la tête, c'est mieux. Sans doute que la crispation était trop forte pour éviter le triste "un par un" offert à des supporters qui méritaient bien mieux. Sans parler d'un jeu au pied catastrophique de bout en bout. Et du petit quart d'heure offert à Lucas Albert, le seul, peut-être, en capacité de renverser la table, si on avait daigné lui accorder un soupçon de confiance. C'est pourquoi on se serait contenté d'un match nul, alors qu'aujourd'hui on tremble à l'idée de voir débarquer la saison prochaine les sans-grade du Championship, avec pour seules attractions les visites du voisin toulousain et du phénomène Toronto Wolfpack.

On n'en est certes pas encore là, mais pour éviter la descente aux enfers, encore faudra-t-il offrir une autre partition, à Leigh, que celle jouée avec fausses notes à la clé, contre Widnes.
Un rival qui n'a guère fait mieux, question rugby, mais qui a gagné. Ce que justement on demandait aux Catalans, auxquels on aurait alors pardonné tout le reste. Lesquels, à part faire le ménage devant, sous l'impulsion de Moa et Bousquet (plus un Margalet confirmant match après match qu'il est aujourd'hui devenu grand), n'ont pratiquement rien montré. Résultat : à la pause, une fois que Tierney, le seul à avoir allongé ses compas, eut sauvé son camp in extrêmis, le score était de parité, les en avant successifs du même Tierney, de Wiliame, Garcia, n'ayant rien arrangé.

Bis repetita à la reprise, avec celui de Horo. Pire encore, Wiliame, servi par Anderson, oubliait un deux contre un qui aurait fait mouche avec plus de discernement. Corey Thompson, lui, ne gâchait pas la passe de Runciman, et mettait les Vikings en tête de gondole (8-4). Puis Stefan Marsh, sur une des rares actions de qualité de la soirée, ajoutait à la détresse des Catalans. L'essai de Bousquet, en force, ramenait un tantinet l'espoir, mais en suivant Tierney, au bout d'un raid enfin collectif, perdait le ballon et en même temps le match. Vint cette fameuse pénalité non tentée. Car les Dragons se voyaient trop beau, alors qu'il n'y avait pas de quoi.

Reste l'hypothèse selon laquelle le rideau de la Super League se fermera sur Leigh plutôt que sur les Sang et Or. Mais pour cela, il s'agira de jouer au rugby, et pas aux auto-tamponneuses...
 
La fiche technique
Dragons - Widnes 10-12
Mi-temps 4-4
Arbitre Phil Bentham
10 245 spectateurs
 
Catalans : 1 essai Bousquet (72), 1 T et 2 pénalités (10, 34) Walsh.
 
Vikings : 2 essais Corey Thompson (53), Marsh (64), 2 pénalités Gilmore (27, 30).

Carton jaune à Widnes : Houston (39).

Dragons : Tierney, Duport, Inu, Wiliame, Thornley, (o) Walsh, (m) Myler, Moa (Margalet 31, Garcia 46), Aiton (Albert 65), Bousquet (Baitieri 25, Moa 52), Anderson, Horo, Garcia (Bousquet 35, Navarrete 50, Bousquet 60).
 
Widnes : Craven, Corey Thompson, Runciman, Marsh, Ince, (o) Mellor, (m) Gilmore, Dudson, Heremaia, Buchanan, Whitley, Houston, Burke.

Sont entrés : Cahill, Gerrard, Olbison, Danny Walker.
WARRINGTON - HULL KR 46-24
Ben Pomeroy a inscrit deux essais pour les Wolves. Benjamin Jullien était remplaçant au coup d'envoi.