Rosberg vainqueur surprise au GP de Monaco

Les trois premiers à l’extinction des feux ont changé leurs positions au passage sous le drapeau à damiers. Nico Rosberg profite d’une stratégie erronée chez Mercedes pour s’imposer devant Sebastian Vettel et Lewis Hamilton.
La magie de Monaco a encore frappé

La magie de Monaco a encore frappé. La course ennuyeuse durant 64 tours, la course en principauté s’est soudainement animée alors que la messe semblait dite. Dominateur, Lewis Hamilton se dirigeait tout droit vers son deuxième succès sur le Rocher, sept ans après le premier. Après avoir dominé les qualifications, après s’être élancé à la perfection lors du départ, après s’être bâti sereinement un matelas de sécurité d’une quinzaine de secondes, le Britannique a tout perdu en l’espace d’un tour, le 64e. La faute à l’impétuosité de la jeunesse de Max Verstappen. A 17 ans, le Néerlandais ne manque pas de talent, ni de malice lorsqu’il profitait de l’aspiration d’un Sebastian Vettel prenant un tour à Carlos Sainz pour doubler son coéquipier. Avant de refaire la même manœuvre sur Valtteri Bottas. En revanche, la maturité et la patience lui ont fait défaut lorsqu’il s’est retrouvé derrière Romain Grosjean.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                          (Nico Rosberg vainqueur surprise)

Au bout de la ligne droite des stands, avant Sainte-Dévote, Max Verstappen ratait totalement son freinage, touchait la roue arrière gauche de la Lotus du Français avant de percuter violemment le rail. Mais comme souvent à Monaco, la moindre faute d’un pilote provoque un cataclysme sur l’ensemble de la course. Confortablement en tête, Hamilton s’arrêtait aux stands alors que la voiture de sécurité entrait en piste. Il ressortait juste derrière Nico Rosberg et Sebastian Vettel, qu’il avait pourtant dominé. Encore une fois la magie de Monaco aura eu raison de la splendide course du champion du monde en titre.

C’est avec un visage fermé qu’Hamilton sortait de sa monoplace pour voir sa colère, la rage même qui l’animait après l’erreur aussi monumentale qu’incroyable de son équipe. Pourquoi son équipe l’a rappelé aux stands si près de l’arrivée ? Mauvais calcul, et désastreuse conséquence pour le pilote Britannique, qui. Nico Rosberg est vainqueur pour la troisième fois d’affilée en Principauté, presque malgré lui. Bonheur partagé par ce diable de Vettel qui, malgré une Ferrari moins performante, reste toujours à l’affût quand l’occasion se présente pour s’intercaler entre les Flèches d’Argent.

 

 

 

 

 

 

 

                 

                                (Les Red Bull Renault en net progrés)

Ce 6e GP de l’année, pourrait en tout cas laisser de profondes traces au sein de Mercedes.
«Je sais que j'ai eu de la chance car Lewis méritait de gagner», a réagi Rosberg, à chaud, en descendant du podium. Le vice-champion du monde revient à dix points d'Hamilton au championnat. «On gagne ensemble, on perd ensemble», a réagi Hamilton après le podium. «On va s'asseoir et parler de tout cela tranquillement. Je reviendrai l'an prochain pour gagner».
Kimi Räikkönen se classe 6e après avoir été accroché à Mirabeau par Riciardo peu après la relance. Sergio Pérez offre une 7e place à Force India tandis que Jenson Button décroche les premiers points de la saison pour McLaren en terminant 8e alors que son coéquipier Fernando Alonso a abandonné sur problème de boîte de vitesses alors qu'il évoluait dans le top dix.

 

 

 

 

 

 

 

 

                    (Sébastian Vettel s'intercale encore entre les Mercedes)

Felipe Nasr et Carlos Sainz Jr complètent le top dix, le pilote Toro Rosso s'étant élancé des stands suite à sa disqualification. Romain Grosjean visait les points mais le pilote Lotus ne termine que 12e derrière Nico Hülkenberg après avoir été accroché par Max Verstappen. Williams a réalisé une course anonyme avec Valtteri Bottas 14e devant Felipe Massa.

Classement GP de Monaco ici

Photos : Ferrari, Mercedes, Red Bull