Bios des auteurs

Articles by this author:

Blogs by this author:

  • Il a brillé sur les terrains de rugby, à XV comme à XIII. Raymond Rebujent, dirigeant historique de l'USAP, ancien manager de l'équipe de France à 7, avec un certain Jérôme Guisset dans ses rangs, n'en continue pas moins de suivre attentivement le parcours des Dragons. Au côté du Cercle Rugby Galilée, il prépare le match évènement du 9 avril au stade Gilbert-Brutus, en fermeture de Dragons - Warrington, qui opposera de jeunes anciens des deux rugby au profit de Mucovie 66.

  • Esprits libres et ouverts, Roger et Gérard Majoral sont d'éminents ambassadeurs de leurs rugbys respectifs. On les retrouvera au stade Gilbert-Brutus le 9 avril pour un duel XV-XIII loin de vaines querelles de chapelles.

  • Une première rentrée aux vestiaires sous les huées, un coup de boule de Le Corvec au passage, d'où une deuxième période disputée à 14.
    13-3 à la mi-temps, 19-12 à la sirène, Agen a fait une bonne affaire, méritée en plus, et les Perpignanais ont leurs yeux pour pleurer.
    De rage après les trois pénalités, d'ordinaire dans ses cordes, ratées par Porical (15, 35, 49).
    De frustration après les occasions envolées par excès de précipitation ou manque de discipline.
    De colère après la soupe d'en-avant servis à 11 204 spectateurs ébahis par tant de maladresses : Hume, Boulogne, Freshwater en première mi-temps, Laharrague, sorti dans la foulée (41) par Jacques Delmas, donc doublement humilié, Hume encore (52), Pérez (76), et on en oublie peut-être.
    Même la bronca était enrouée, c'est dire…
    Bien que maladroits à la réception des chandelles adverses, comme balle en mains (longue passe mal assurée de Cross, une autre aux chaussettes, une dernière à l'adversaire, du même centre australien, par ailleurs pas le plus mauvais de son équipe), les Perpignanais auraient cependant pu l'emporter, comme quoi en face on brilla plus par l'esprit d'entreprise que par le génie.
    Mais deux pénaltouches galvaudées, sur la fin, ne récompensaient pas les efforts déployés à quatorze, en seconde période. Deux pénaltouches, donc, pour des prunes… d'Agen, vainqueur d'un match sans relief, ponctué d'un seul essai : percée sans opposition d'Ahetaeilola, à la 11è minute, conclue par Pelesasa.
    Bonsoir tristesse, et pauvre rugby… français, avec onze étrangers sur quinze dans l'équipe de départ, au SUA…

  • La Nouvelle-Zélande a nettoyé les vaines illusions...

  • A part celui de Parra, ce n'était pas pas le pied, pour le XV de France.

  • Combatifs en diable, mais heureusement pour nous trop maladroits, les Japonais ont tenu la dragée haute aux Français pendant plus d'une heure.

  • Premier match de Coupe du monde : Sonny Bill Williams, qui avait précédemment représenté la Nouvelle-Zélande en rugby... à XIII, est venu, a vu, a vaincu. Sans problème, car on ne se frotte pas impunément aux maîtres du monde avec des joueurs de Saint-Etienne, Bergerac, Béziers...
    Mais il faudra bien s'y habituer : le Mondial, dans sa première phase, ne sera qu'une aimable partie de plaisir pour les grands. Et permettra aux stars de s'amuser.

  • Dehors, la pluie faisait des claquettes sur le trottoir. A l'intérieur du stade Arnauné, les 3.600 spectateurs, heureusement, étaient à l'abri, mais les joueurs, à découvert, étaient de boue. Pas vraiment idéal, pour régaler un public venu pour assister à de grandes envolées, et s'étant contenté, par la force des ...

  • A l'image de son entraîneur, Trent Robinson, Damien Blanch est sympathique et disponible. Un peu plus expansif, néanmoins. Car autant l'ancien Toulousain est d'une nature réservée, autant l'ex-finisseur de Wakefield est explosif.
     Comme sur un terrain, ballon en mains, et comme son rire, dont il a...