Essai Citroën C4 Picasso : le Technospace en route pour la Première place ?

La deuxième génération de Citroën C4 Picasso est arrivée en juin, avec pour ambition de ravir la place de leader du segment des monospaces compacts. Grand merci à la concession Citroën Montauban qui inaugure ses nouveaux locaux situés ZI Nord, qui nous a prêté le Picasso 1.6 E-HDI 115 EXCLUSIVE ETG6, nos très nombreux lecteurs, a leurs demandes, auraient appréciés d’être informé plus tôt (par la marque) !
Le C4 Picasso en route pour la première place ?
Claude Molinier

Pour Citroën, c'est clair, la deuxième génération de C4 Picasso est celle qui va permettre au constructeur de briguer le leadership sur le segment des monospaces compacts. Il fallait donc revenir en frappant un grand coup, et rien qu'à regarder ce nouveau venu, on se dit que ça commence plutôt bien.
En effet, tout comme le premier C4 Picasso avait marqué une rupture avec le Picasso sur base de Xsara, celui-là étonne encore et ne ressemble à rien de connu. La face avant en particulier est très travaillée et originale, avec ces feux à double étage. En haut, juste sous la barrette chromée supérieure, qui prolonge les chevrons, se trouve la rampe de LEDs, qui sert de feux diurnes, autant que de signature lumineuse à l'avant.
Plus bas on retrouve le bloc optique code/phares, plus traditionnel. Une disposition rare, la mode étant aux feux de jour intégrés aux optiques, ou bien situés plus bas sur les boucliers.
Le profil est plus classique, d'autant que le décrochement en forme de petite vague du précédent Picasso disparaît. Mais par contre apparaît un entourage de vitrage chromé (selon versions) qui dessine un C, et dynamise ainsi la ligne.
À l'arrière, le hayon et les feux ne forment désormais qu'un seul bloc. Cela permet d'éviter de couper les feux en deux, et accessoirement dégage une large ouverture sur le coffre. Sur la finition haut de gamme Exclusive, ou en option, ils peuvent être à LED et adopter, comme sur la DS3 cabrio, un rendu 3D du plus bel effet, qui se traduit par un effet de profondeur étonnant.
Le tout se case dans un gabarit plus compact, puisque avec 4,43 m, le nouveau C4 Picasso est 4 cm plus court que son prédécesseur. Il est également 5 cm moins haut, fait la même largeur (1,83 m), mais repose sur un empattement rallongé de 55 mm, au bénéfice de l'habitabilité.
Même le volume de coffre arrive à augmenter. Il gagne 37 litres et culmine désormais à 537 litres, et même 630 litres si l'on avance au maximum les sièges arrière, lorsqu'on dispose de cette possibilité. C'est mieux que la majeure partie de la concurrence.
L'habitacle fait la part belle à l'aérien et au modernisme. Le dessin est très agréable, très épuré, bien aidé en cela par l'absence de boutons sur la planche de bord. En effet, toutes les commandes sont désormais regroupées via une tablette tactile de 7 pouces, qui gère toutes les fonctions de bord, de la clim aux aides à la conduite, en passant par la navigation et le multimédia. On a même accès, via une clé 3G, à des applications en ligne telles un i-Coyote, Tripadvisor ou ViaMichelin. Très à la mode !
Les matériaux utilisés sont à louer pour leur qualité, et les assemblages sont sans reproche. Ici encore on observe une belle progression, et sincèrement, la concurrence est désormais derrière, assez largement.
Ce dernier venu dans la gamme du constructeur inaugure également une nouvelle plate-forme a permis de gagner du poids, et de mieux répartir les masses. Ce sont 140 kg de gagnés au total (70 kg pour la plate-forme, et 70 kg par ailleurs). Cela permet au C4 Picasso, avec le plus petit moteur diesel, d'afficher des consommations records et des émissions très basses, avec 98 grammes par kilomètres sur le e-HDi 90.
La gamme de moteur est actuellement constituée de deux blocs essence, le 1.6 VTI 120 ch et le 1.6 THP 155 (145 et 139 g de CO2 par km respectivement). En diesel, le choix est offert entre un petit 1.6 HDi ou e-HDi 90 (110 ou 98 g), et un 1.6 e-HDi 115 ch (105 g/km). Tous les e-HDi sont proposés au choix en boîte mécanique ou en boîte manuelle pilotée. Il s'agit de la bien connue BMP6, rebaptisée ETG6 et qui a bénéficié de nombreuses améliorations.
Autre point important, l'intégration dans le véhicule de nombreux équipements et gadgets technologiques, que l'on avait plus l'habitude de voir dans les catégories supérieures ou chez les marques Premium. Citons entre autre le régulateur de vitesse adaptatif, les ceintures actives (qui se rétracte en cas de détection d'un danger imminent), le Park assist, un système de caméra 360° pour les manœuvres, ou le grand écran 12 pouces HD configurable, sur lequel on peut charger des photos personnelles et les utiliser en fond d'écran. ET qui propose le choix entre 2 thèmes pour les compteurs. Oui le C4 Picasso mérite le surnom de Technospace, donné au concept fidèle à 99 % qui le précédait…
Sur les routes du Tarn et Garonne : plus dynamique et toujours aussi confortable
La génération de C4 Picasso qui cède sa place aujourd'hui était surtout connue pour son très grand confort de suspension, mais qui avait pour conséquence de rendre son comportement très (trop) pataud sur la route.
Cette nouvelle mouture conserve les qualités de confort de l'ancienne. Par contre, le comportement routier, lui, est indéniablement plus agile et dynamique.
Il faut ici remercier la toute nouvelle plate-forme. Plus légère de 70 kg que l'ancienne, et permettant d'abaisser le centre de gravité, en plaçant le moteur plus bas, elle autorise aussi le placement des roues bien plus dans les coins qu'auparavant.
Ajoutez à cela 70 autres kilos de gagnés ailleurs (capot en aluminium, hayon en matériaux composites, matériaux allégés, aciers à ultra-haute limite d'élasticité), une hauteur abaissée de 5 cm, et une direction retravaillée dans un but de meilleure agilité, et vous obtenez un véhicule qui redevient plaisant à la conduite, et qui ne se tord pas comme son prédécesseur.
Un diesel 115 ch souple et sobre
Zen, le 1.6 e-HDi 115 chevaux de notre version d'essai l'est aussi. Souple et doux de fonctionnement, il se montre un bon compagnon de voyage.
En ville, le Picasso ne démérite pas. Le stop and Start fonctionne en se faisant oublier, un des meilleurs systèmes du marché, qui utilise un alterno-démarreur plutôt qu'un démarreur renforcé, au bénéfice de la souplesse. Souple, la direction le devient aussi à basse vitesse, ce qui facilite les manœuvres. Dans ces conditions, la consommation se fixe à environ 6,5 à 7 litres aux 100 km.
Sur route et autoroute, Citroën annonce officiellement un 4 l/100.
À l'usage, le système multimédia avec la tablette tactile est agréable. L'ergonomie est très bonne et l'on s'y retrouve rapidement. Toute la voiture est gérable via cette interface, y compris les aides à la conduite, qui sont pour beaucoup des nouveautés sur le C4 Picasso. On pense au régulateur de vitesse adaptatif, au park assist, à l'avertisseur de franchissement involontaire de ligne (la nouveauté c'est que la vibration d'alerte passe par les ceintures actives, déroutant…), aux ceintures actives justement, qui se serrent toutes seules en cas de détection d'un danger imminent ou lors des freinages d'urgence. Autant d'aides pas trop intrusives, et auxquelles les "techno addict" souscriront.
Pour résumer, le nouveau C4 Picasso représente un excellent monospace familial, toujours aussi confortable, plus dynamique à conduire, très bien équipé, très habitable. On a du mal à lui trouver objectivement des défauts. Il risque de faire du mal à la concurrence.
Le nouveau C4 Picasso se présente en 4 niveaux d'équipement (plus des séries Business réservées aux pros) : Attraction, Confort, Intensive et Exclusive.
La finition Attraction, disponible avec les motorisations essence VTI 120, et diesel HDi 90, e-HDi 90 et e-HDi 115, comprend déjà l'essentiel et plus encore : ABS, ESP et aide au freinage d'urgence, airbags frontaux, latéraux et rideaux, tablette tactile 7 pouces de contrôle des fonctions de bord, climatisation, Connecting box (Prises Jack, USB et Bluetooth), frein de stationnement électrique, 4 vitres électriques, régulateur/limiteur de vitesse programmable, rétros électriques et dégivrants, feux de jour à LED, volant croûte de cuir. Une dotation qui s'apparente déjà à ce que proposait un haut de gamme il y a 10 ans.
Le deuxième niveau de finition Confort ajoute, contre 1 550 €, l'allumage automatique des feux et des essuie-glaces, la climatisation automatique bi-zone, les jantes alliage de 16 pouces, les antibrouillards, la possibilité de mettre le siège passager en tablette, les tablettes aviation au dos des sièges avant.

En passant au troisième niveau de finition, on arrive à une dotation très complète, c'est celle que nous vous conseillons, même si elle réclame encore une rallonge de 2 000 €, et impose les moteurs essence THP 155 et diesel e-HDi 115. En effet elle ajoute l'écran 12 pouces couleur HD configurable (il est monochrome et de moins bonne définition en Attraction et Confort), l'accès et démarrage main-libre, l'aide au stationnement arrière avec caméra de recul, les antibrouillards avec fonction éclairage d'intersection, les rétros rabattables, les sièges coulissants au deuxième rang, le système de navigation sur la tablette tactile, les rideaux pare-soleil sur les vitres arrière, la signature latérale chromée autour des vitrages, le volant en cuir pleine fleur.

Enfin, la finition Exclusive que nous avons essayé plus coûteuse de 2 950 €, fait le plein, avec l'aide au stationnement avant, les feux arrière à LED et effet 3D, les jantes alliage 17 pouces, le Park assist (parking automatique), le régulateur de vitesse auto-adaptatif, la surveillance d'angle mort, le rétro intérieur électrochrome et les rétros extérieurs indexés à la marche arrière, le Pack Lounge (siège passager relax avec repose mollet électrique, les sièges avant massant, les appuie-tête relax), le hayon motorisé, les vitres latérales feuilletées, une prise 230 volts.
Mais cette gamme fait encore l'impasse sur certains équipements technologiques, qu'il faut sélectionner par des Packs d'option, disponibles selon les finitions que votre concessionnaire se réjouira de vous communiquer.
Les prix
Version Co2 (en g/km) Prix Bonus / Malus
II 1.6 VTI 120 ATTRACTION 145 23050€ +300 €
II 1.6 VTI 120 CONFORT 145 24600€ +300 €
II 1.6 THP 155 INTENSIVE 139 28200€ +100 €
II 1.6 THP 155 EXCLUSIVE 139 31150€ +100 €
II 1.6 HDI 90 ATTRACTION 110 24250€ 0 €
II 1.6 E-HDI 90 AIRDREAM ATTRACTION ETG6 98 25250€ -200 €
II 1.6 HDI 90 CONFORT 110 25800€ 0 €
II 1.6 E-HDI 90 AIRDREAM CONFORT ETG6 98 26800€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 ATTRACTION 105 25400€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 ATTRACTION ETG6 104 26100€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 CONFORT 105 26950€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 CONFORT ETG6 104 27650€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 INTENSIVE 105 28950€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 INTENSIVE ETG6 104 29650€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 EXCLUSIVE 105 31900€ -200 €
II 1.6 E-HDI 115 EXCLUSIVE ETG6 105 32600€ -200 €