Jamal Fakir : "L'avenir à Bradford est trop incertain"

"Jaja", dont le club, Bradford, est officiellement relégué après sa défaite à Huddersfield, ce dimanche, explique pourquoi il a donné sa préférence à Lézignan plutôt qu'aux Giants, à Widnes ou aux Bulls, pour la saison prochaine. Le choix de la famille, et du coeur...

Avec quels autres clubs que Lézignan étais-tu en contact ?
Huddersfield Giants, Widnes Vikings, Bradford Bulls qui souhaitait me prolonger, et les London Broncos étaient intéressés.

Pourquoi, dès lors, avoir opté pour Lézignan ?
Ma priorité était de poursuivre ma route en Super League, mais après avoir pesé le pour et le contre, la balance a penché du côté familial. Nous avons estimé, avec Frédérique, que pour elle et notre fille il était préférable de rentrer en France, d'autant que ma compagne, une ancienne gendarme, débutera une formation d'agent immobilier.

Bradford Bulls, même en Championship, n'était-ce pas également tentant ?
C'est vrai que je me sens bien dans ce club, mais l'avenir ici est incertain. On ne sait pas quels joueurs resteront la saison prochaine. Et puis j'ai vraiment plaisir à bientôt retrouver à Lézignan, mes amis Aurélien Cologni et Mathieu Griffi.

Mais ce dernier n'est-il pas partant à XV ?
Il aura une double licence XIII et XV.

Qu'est-ce qui a changé, à Bradford, depuis l'arrivée de Jimmy Lowes comme entraîneur ?
Il insiste plus sur la défense que son prédécesseur, Francis Cummins. Nous étions trop laxistes dans ce secteur du jeu. Et nous avons fait de réels progrès ces derniers temps. En plus, Lowes a beaucoup de connaissances après toutes ces années passées comme assistant (ndlr : équipe d'Angleterre, Leeds Rhinos) ou head-coach (ndlr : Warrington entre 2008 et 2009, puis Leeds Carnegie à XV).

Vous venez de perdre à Huddersfield, même sans démériter, et les deux prochains matchs, contre Wigan et Leeds, promettent d'être au moins aussi difficiles pour une équipe en panne d'objectif, la relégation des Bulls étant désormais actée…
C'est vrai que moi-même j'ai du mal à me concentrer sur les prochaines échéances, en dépit de ma longue expérience, mais nous ne nous posons pas de questions et continuons à travailler dans l'optique de 2015, pour les joueurs qui resteront à Bradford.

Hormis Matthieu Griffi, de quels joueurs lézignanais te sens-tu le plus proche ?
Je les connais tous plus ou moins, mais disons Thibaud Ancely, Pierre Nègre, Cyril Stacul, John Boudebza…

Quels sont les trois joueurs de Bradford qui t'ont fait la meilleure impression, depuis ton arrivée ici, en avril dernier ?
Le deuxième ligne Jay Pitts, le pilier Manuokafoa. Le centre Adam Henry a également beaucoup de qualités, et le talonneur Adam O'Brien est prometteur. Je m'entend personnellement bien avec tous, plus particulièrement les piliers Sidlow et Manuokafoa, ou l'ailier Luke George.

Quels sont les trois joueurs des Dragons avec lesquels tu as pris le plus de plaisir à jouer, depuis 2006 ?
Oh ! Il y en a tellement…

Alors, les deux de Villeneuve sur Lot que tu as admiré, plus jeune ?
Laurent Carrasco et Vea Bloomfield.

Le XIII de France, n'est-ce pas désormais terminé, dès lors que les tricolores ayant disputé la Coupe du monde 2013 n'ont pas encore touché l'intégralité de leurs primes ?
Après nos vacances aux Seychelles, je serai de retour à l'entraînement à Lézignan, début octobre, et je serai toujours à la disposition du XIII de France, si on veut bien de moi. Le cas des arriérés dont vous parlez sera évoqué lors du premier stage avant la Coupe d'Europe des nations.