Peine réduite en appel pour Gigot

Condamné en première instance à deux ans de suspension, Tony Gigot est passé mardi en Commission d'Appel de la Lutte Anti-Dopage de la FFR XIII, laquelle a rendu ce jeudi sa décision : suspension de 24 mois, dont 21 avec sursis, et peine déjà purgée, donc.

L'arrière des Dragons est ainsi libre de jouer, sous réserve de l'accord de la RFL, et en attendant l'avis que prononcera l'Agence Française de Lutte contre le Dopage.
Laquelle soit acceptera la décision rendue en Appel, soit exprimera son désaccord, et sera en droit de saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

Suspendre un joueur dont les tests sont négatifs est déjà une anomalie, le suspendre deux ans me paraît être le signe d'un grave dérangement qui devrait disqualifier les membres de cette commission. S'il est vrai que le joueur, comme certains l'ont laissé entendre, s'est mal conduit, a été irrespectueux ou grossier, les personnes s'estimant offensées ou injuriées auraient du porter plainte devant un tribunal civil et ne pas se venger de façon ridicule.
Est ce que quelqu'un peut dire comment a été nommée - et par qui - la commission de première instance ?
Parce que s'il s'avère que cette commission a agit ainsi pour des raisons de petite politique interne à notre malheureuse et pitoyable fédération, il me semble alors que T.Gigot doit pouvoir réclamer des dommages et intérêts auprès des véritables tribunaux.

... Pour ne pas perdre la face !
Il y a eu abus d'autorité - une sanction qui incombait à une commission de discipline, et aucune autre !
Vivement de revoir Tony à l'arrière des Dragons !...