Toulon force les barrages face à Castres (26-22) et s'offre une demi-finale devant La Rochelle, à Marseille

Toulon s'est imposé à l'issue d'un énorme combat en match de barrage face à Castres (26-22), s'arrachant dans les 20 dernières minutes. Halfpenny a été décisif avec pas moins de 21 points. Le RCT retrouvera La Rochelle en demie dans huit jours, à Marseille.
Ma'a Nonu, le centre néo-zélandais de Toulon, a exprimé tout son talent sur deux actions de génie qui ont amené les deux essais toulonnais.

Les années se suivent et se ressemblent à l’approche des phases finales et ce premier barrage a accouché d’un duel entre costauds, comme on pouvait s’y attendre. Il bascule finalement en faveur de Toulon qui était pourtant mené 13-19 à la 56e minute et en double infériorité numérique, après les cartons contre Liam Gill (48e) et Drew Mitchell (55e). Le RCT a su trouver les ressources pour inverser la tendance au terme d’un rude combat, engagé, au suspense intense et qui a basculé sur des décisions arbitrales qui feront débat. 



1. Toulon plus pragmatique que Castres

Il y a bien sûr la patte, Matt Giteau. Toujours est-il que les attaquants ont poinçonné le ticket du RCT pour une demi-finale à Marseille grâce à une merveille d'essai en coin (64e) alors qu'ils étaient un de moins après la sortie en jaune de Drew Mitchell (54e). Essai sur le poteau, donc, qui crucifia Castres trop sûr de sa force à ce moment-là. Tuisova et Nonu réalisèrent un numéro de passe-passe pour mystifier la défense tarnaise et c'est ainsi que les Tarnais, qui menaient 13-19 (59e) se retrouvèrent largués (26-19), engloutis par treize points signés Halfpenny, qui n'est pas la moitié d'un arrière.
 
Toulon rejoindra donc Marseille pour affronter le Stade Rochelais. Ce sera vendredi 26 mai à 21 h dans ce qui s'annonce comme un choc tellurique entre deux équipes massives et qui ont fait de la ligne d'avantage leur territoire. Castres aurait presque autant mérité de s'y retrouver, sur la Canebière, mais il lui a manqué un peu de maîtrise sur ses temps faibles, dans son camp, et un poil de réussite, comme par exemple sur l'essai refusé à Combezou (48e) plantant le ballon juste devant la ligne d'en-but.

Castres a péché par manque de finition, c'est criant, sur ses temps forts (7e, 25e, 42e, 47e, 53e) et ils furent nombreux. Toulon, en revanche, a su marquer au meilleur moment, en infériorité numérique, avec une force de caractère magnifique, dans le sillage de ses grands joueurs, on pense à Ma'a Nonu, transparent durant presque toute la saison, et qui exprime tout son talent en une action de génie pour envoyer son équipe en demie. C'est aussi ça qui fait la différence : le talent de ses stars au bon moment.
 
On peut aussi souligner les percées des internationaux François Trinh-Duc et de Sébastien Tillous-Borde, joueurs charnières,  qui surent sublimer leur équipe par moments, éclairs qui propulsèrent le pilier Laurent Delboubes à l'essai (19e) sur la première vraie action varoise tranchantes. Ca et le cent pour cent de réussite au pied de l'arrière Leigh Halfpenny dont on se demande pourquoi le président Boudjellal tarde tant à prolonger le contrat, lui qui a permis au RCT de prolonger son aventure en Top 14 avec un sens du sacrifice porté à incandescence puisqu'il ne sera pas de la finale au Stade de France, s'il y en a une pour cette équipe à réactions.

Il est vrai aussi que le pourcentage de chances (20%) qu'avait le Castres Olympique était faible de s'imposer sur la pelouse du RCT, si l'on considère le nombre de victoires obtenues en barrage par les équipes qui se déplacent depuis l'instauration de cette phase finale lors de la saison 2009/2010.

2..Toulon joue à 13, marque et tout bascule

Les Toulonnais se retrouvent à treize pendant deux minutes à la 54e, suite au carton jaune récolté par Drew Michell pour antijeu et celui de Liam Gill (48e) pour plaquage dangereux. A ce moment-là, les attaquants varois vont se multiplier. Tuisova et Nonu redoublent les passes pour décaler Leigh Halfpenny qui marque un essai en coin (64e) et le transforme lui-même, après avoir réussi un but de pénalité (60e).

3. Leigh Halfpenny, le Diable rouge de Toulon, l'homme du match

L'arrière gallois, Leigh Halfpenny, va manquer au RCT en cas de finale du Top 14... Auteur de vingt-et-un points dont dix alors que son équipe était en infériorité numérique. Un cent pour cent pour ce buteur qui rejoindra les Lions britanniques et irlandais le 29 mai en partance pour la Nouvelle-Zélande pour une tournée majuscule de dix rencontres du 3 juin au 8 juillet, dont trois test-matches.