9E JOURNÉE / Montpellier vainqueur au forceps de Clermont talonne au classement Lyon, Brive quitte la lanterne rouge.- Les résultats et le classement

Longtemps mis à mal par une équipe de Clermont rajeunie, le MHR s'est imposé sur sa pelouse, ce dimanche, dans le dernier match de la 9e journée (28-24). Grâce à ce succès, Montpellier (2e, 32 pts) talonne le LOU (1er, 33 pts). Les Clermontois (10es, 18 pts), champions en titre, décrochent quant à eux leur premier point à l'extérieur en Top 14
La jeune classe de Clermont en a fait baver au Montpellier de Fulgence Ouedraogo.

Malgré tous ses absents, Clermont en a bien fait baver à Montpellier. Malmenés par la vitesse de la jeune classe auvergnate, les Héraultais n’ont pu prendre les les commandes du match qu’à l’heure de jeu, pour ne plus les lâcher (28-24).

L’inévitable Nemani Nadolo s’est offert un doublé (16e, 51e), tout comme François Steyn (33e, 58e) tandis que l’ASMCA a marqué trois essais par Patricio Fernandez (3e), Fritz Lee(20e) et Peter Betham (48e). Les Jaunards repartent avec leur premier point de bonus défensif de la saison mais restent dixièmes, tandis que le MHR récupère la deuxième place dont La Rochelle l'avait provisoirement privé.

Montpellier s’en sort
malgré trois cartons jaunes

Pour une équipe ponctionnée jusqu’à l’anémie par la fenêtre internationale, le champion de France a montré de bien belles vertus. Sa stratégie, déplacer le ballon sur les extérieurs pour faire courir les poids lourds héraultais a considérablement gêné le MHR.

Malgré tous ses absents, Clermont en a bien fait baver à Montpellier. Malmenés par la vitesse de la jeune classe auvergnate, les Héraultais n’ont pu prendre les les commandes du match qu’à l’heure de jeu, pour ne plus les lâcher (28-24).

L’inévitable Nemani Nadolo s’est offert un doublé (16e, 51e), tout comme François Steyn (33e, 58e) tandis que l’ASMCA a marqué trois essais par Patricio Fernandez (3e), Fritz Lee (20e) et Peter Betham (48e). Les Jaunards repartent avec leur premier point de bonus défensif de la saison mais restent dixièmes, tandis que le MHR récupère la deuxième place dont La Rochelle l'avait provisoirement privé.

Un manque de vivacité exploité d’entrée de jeu par Patricio Fernandez pour un essai qui a donné le ton du match (3e). Bousculés, les hommes de Vern Cotter ont dû commettre des fautes et M. Garcès a mis trois fois la main à la poche contre Immelman (36e), Tomane (54e) et Nadolo (65e).

Mais à défaut d’être les plus véloces ce dimanche, les Montpelliérains ont affiché beaucoup de sérénité à quatorze. Ils ont certes encaissé un essai de Betham, mais sur un contre assassin (46e). Et ensuite ? Plus rien. Soit treize minutes en infériorité numérique (Ulugia a également pris un jaune du côté clermontois, à la 51e) durant lesquelles les Jaunards n’ont pas pu scorer une seule fois. Clairement ce qui les a empêchés de repartir vainqueurs de l’Altrad Stadium.

Dix essais en sept
matches pour Nadolo

L’autre force du MHR a été sans surprise sa puissance. Le scénario, connu et implacable : les avants usent la défense adverse et quand ils ne peuvent pas finir, les trois-quarts au physique de colosse enfoncent le clou. Cela a été le cas sur les deux doublés de François Steyn et Nemani Nadolo. Le premier sur un pick and go et le second en sortie de ballon porté pour le Fidjien, qui est passé seul meilleur marqueur du Top 14 avec dix essais en seulement sept matchs disputés.

Montpellier a eu chaud mais sort vainqueur de ce match piège tandis que Clermont, même avec toute sa vaillance et son point de bonus défensif chèrement gagné, est à six points du top 6.

L'AUTRE MATCH

Brive - Stade Français : 20-19

Fin de match irrespirable. Brive s'impose face au Stade français, à domicile (20-19). Jules Plisson a eu le drop de la gagne au bout du pied... mais a été contré. Grâce à ce succès, les Brivistes quittent la dernière place du classement, qu'ils occupaient depuis la 2e journée. Les Parisiens restent quant à eux onzièmes.

Brive n’est plus lanterne rouge de ce Top 14 ! Le CAB le doit à son courage et sa détermination, qui lui ont permis d'arracher un succès dans un match mal engagé. Le tout après une rencontre marquée par un gros déchet technique de la part des deux formations.

Paris doit se contenter du bonus défensif après avoir manqué deux balles de matches dans le final, deux fois par Jules Plisson. L’ouvreur parisien a d’abord essuyé un échec sur sa transformation de l’essai de Steevy Cerqueira (78e) puis il a vu sa tentative de drop sur la sirène contrée (80e+1).

Si l’on insiste sur le déchet, il faut aussi parler de la nervosité qui a pris le pas sur de nombreuses intentions. Les en-avants furent légion ce qui a donné une rencontre hachée où la bataille des rucks fut essentielle, tout comme le réalisme. Le Stade français a profité de deux ballons de relance pour marquer deux essais de quasiment 100 mètres par Morne Steyn (6e) et Djibril Camara (33e) pour ainsi mener 14-3 et globalement contrôler le premier acte. Une bonne défense a également permis aux Parisiens de longtemps repousser les assauts adverses... jusqu'aux derniers instants avant la mi-temps.

Brive n’est plus lanterne rouge de ce Top 14 ! Le CAB le doit à son courage et sa détermination, qui lui ont permis d'arracher un succès dans un match mal engagé. Le tout après une rencontre marquée par un gros déchet technique de la part des deux formations.

Paris doit se contenter du bonus défensif après avoir manqué deux balles de matches dans le final, deux fois par Jules Plisson. L’ouvreur parisien a d’abord essuyé un échec sur sa transformation de l’essai de Steevy Cerqueira (78e) puis il a vu sa tentative de drop sur la sirène contrée (80e+1).

Si l’on insiste sur le déchet, il faut aussi parler de la nervosité qui a pris le pas sur de nombreuses intentions. Les en-avants furent légion ce qui a donné une rencontre hachée où la bataille des rucks fut essentielle, tout comme le réalisme. Le Stade français a profité de deux ballons de relance pour marquer deux essais de quasiment 100 mètres par Morne Steyn (6e) et Djibril Camara (33e) pour ainsi mener 14-3 et globalement contrôler le premier acte. Une bonne défense a également permis aux Parisiens de longtemps repousser les assauts adverses... jusqu'aux derniers instants avant la mi-temps.

Un essai briviste
avant la mi-temps qui change tout

Le tournant intervient très certainement quand le CA Brive fait le choix de la pénaltouche après la sirène, toujours dans le premier acte. La décision vient du banc et dans la continuité de l’action intervient l’essai de Thomas Laranjeira (40e+2). Les Coujoux rentrent alors aux vestiaires sur un score de 10-14 mais sur une note positive. Ils capitaliseront sur cela pour la suite. Une inspiration de Mathieu Ugalde fera le reste, en inversant sa course en sortie de mêlée pour s’en aller marquer sur un service de Samuel Marques (63e).
Si les Parisiens ont su marquer un premier essai cette saison dans les 20 dernières minutes, cela n’a pas suffi à remporter ce match qu’ils semblaient maitriser. La frustration est logique. Les Brivistes décrochent seulement leur deuxième succès depuis le début de la saison et celui-ci devrait compter, ne serait-ce que sur l’aspect mental.

LES RÉSULTATS

9e journée

Ce samedi 4 novembre

Toulouse - Bordeaux-Bègles ...........................38-37 bonus défensif
Lyon - La Rochelle .............................................15-19 bonus défensif
Oyonnax - Castres ............................................19-32
Racing - Pau .......................................................23-20 bonus défensif
Agen - Toulon .....................................................26-24 bonus défensif

Dimanche 5 novembre

Brive - Stade .Français ......................................20-19 bonus défensif
Montpellier - Clermont ......................................28-24 bonus défensif

LE CLASSEMENT

www.lnr.fr/rugby-top-14/classement-rugby-top-14