10E JOURNEE / Castres et La Rochelle s'en tirent le mieux face à une nouvelle journée terrible et imprévisible de doublons!- Les résultats et le classement

Il valait mieux recevoir ce samedi pour ne pas perdre. Pour la première fois de la saison, deux matches nuls sont à noter. Et un seul bonus offensif pour un La Rochelle requinqué face à Pau. Toulon chute encore comme Pau et le Stade Francais
Voilà plus de 30 ans que les Toulonnais n’ont plus gagné à Castres. C'est la faute aussi à David Smith, l'ex Toulonnais du CO. Ballon en main et très efficace samedi.

LES MATCHES
 
Castres - Toulon 20-19
 
Les deux formations étaient au coude à coude avant ce duel avec le même nombre de points (25) mais la différence de dynamiques s’est faite ressentir. Castres signe une quatrième victoire consécutive, grâce à son envie et sa détermination. Et Toulon enchaine un troisième revers de rang, la faute à une conquête défaillante et un manque de confiance pour espérer forcer la décision.
 
Le duel n’a pas tenu ses promesses sur la durée, après pourtant une entame enjouée. Voilà plus de 30 ans que les Varois n’ont plus gagné dans le Tarn. Une série qui aurait pu s’arrêter au regard de l’écart final. Les Toulonnais mènent jusqu’à l’entame du dernier quart d’heure mais paient cher l’exclusion temporaire d’Emerick Setiano (59’). La défense était jusqu’ici leur principale force dans cette rencontre, elle finit par céder sur un maul pénétrant de plus de 20 mètres et conclut par un essai de pénalité (65’, 20-19).
Chris Ashton à la réception d’un coup de pied à suivre (11’), Ma’a Nonu en force (17’) et un contre de Malakai Fekitoa (56’) permettent pourtant au RCT de prendre le score.
 
Les Castrais ont manqué 12 points au pied
 
Mais cet échec de Toulon, c’est aussi et surtout la victoire d’un Castres qui ne lâche rien malgré la difficulté. Celle-ci se traduit par la maladresse de Benjamin Urdapilleta qui manque 9 points au pied, et qui voit Julien Caminati subir le même sort sur une autre pénalité (78’).
 
Malgré cela, les Castrais peuvent s’en remettre à quelques individualités comme Mathieu Babillot ou David Smith pour avancer et ouvrir des brèches dans une défense bien en place mais qui cède pourtant dès l’entame sur une course de Julien Caminati (4’). L’on précisera que la sortie prématurée de Louis Carbonel – qui fêtait sa première titularisation en Top 14 – a handicapé cette équipe varoise dans son animation offensive. Touché à l’épaule gauche, l’ouvreur de 18 ans a dû quitter la pelouse au bout d’une demi-heure et Edoardo Padovani a clairement manqué de repères. Les Tarnais se sont quant à eux appuyés sur une bonne mêlée pour jouer de bons ballons et ont monopolisé la gonfle pour imposer de longues séquences. Un travail de sape qui s’est avéré payant. 
 
Quand Christophe Urios gifle Fabien Galthié...
 
Christophe Urios et Fabien Galthié en sont presque venus aux mains cet après-midi, lors de la nouvelle défaite du RCT à Castres (20-19). Sur le bord du terrain, le ton est monté entre les deux entraîneurs et des insultes auraient été échangées entre le manager du RCT et l'adjoint d'Urios, Frédéric Charrier. Une décision arbitrale litigieuse serait à l'origine de cette altercation.
 
Bordeaux-Bègles - Brive 27-27
 
L'UBB et le CAB se quittent dos à dos ! Lancés par un premier acte de haute volée, les deux formations se sont livrées à un chassé-croisé incessant au cours de la rencontre, pour finalement se neutraliser. Les Corréziens, si fébriles à l'extérieur jusqu'ici, ont passé la bagatelle de quatre essais par Benjamin Lapeyre (17e, 19e), Benedito Masilevu (31e) et Arnaud Mignardi (43e). En face, les répliques de Yann Lesgourgues (1re), Leroy Houston (22e) et surtout le pied de Matthieu Jalibert (17 points, 6/7) ont permis aux Girondins de ne pas sombrer.
 
Une réussite qui n'a pas accompagné des Corréziens malchanceux face aux perches.

 Le CAB a laissé échapper treize points au pied et pourra s'en vouloir ne pas s'être offert un succès à l'extérieur. Les Brivistes ramènent toutefois leurs premières unités de la saison en déplacement et suivent le rythme imposé par Agen et Oyonnax lors de cette 11ème journée. En face, Bordeaux-Bègles a subi une chaude alerte et s'en sort presque miraculeusement pour son premier accroc à domicile. Les Girondins restent dans le top 6.
 
Oyonnax - Clermont 32-32
 
Quel match ! 32-32, voilà un résultat qui n’arrange aucune des deux équipes toutes deux déçues. Chacun des deux protagonistes a dominé sa mi-temps. Avec quatre essais de trois-quarts par Fofana, Abendanon, Betham et Raka, Clermont menait 29-10 à la pause, bonus offensif virtuellement en poche. Mais la patience des Haut-Bugistes et l’indiscipline des Auvergnats a permis à un homme de survoler les débats. Avec un 100% dans ses tentatives de pénalités et des prises d’initiatives décisives comme sur les deux essais des siens (Etienne et Muller), Benjamin Botica a éclaboussé le match de sa classe.
 
Après la sirène, l’USO a remonté tout le terrain à la main pour aller chercher la gagne mais l’ouvreur manquait le seul coup de pied de la soirée sur un drop qui confirmait ce spectaculaire résultat nul de 32-32.
 
La Rochelle - Pau 44-14
 
Il n'y a pas eu photo. La Rochelle n’a fait qu’une bouchée de la Section Paloise en s’imposant à domicile 44 à 14. Dans un Marcel Deflandre comme d’habitude à guichets fermés, les Maritimes n’ont mis que 10 minutes pour inscrire le premier essai par Aguillon. Face à des Béarnais vaillants mais brouillons, les réalisations de Vito (20e) puis Rattez (33e) permettent aux Martimes de virer en tête à la pause avec déjà le bonus offensif (24-9).
 
Avec 3 nouveaux essais en seconde période (Rattez, Eaton, Jordaan), les hommes de Patrice Collazo, impressionnants de maîtrise, ont parachevé le travail. 18ième victoire de rang pour les Rochelais dans leur stade.La Section repart bredouille en Béarn. La tête pleine de doute.
 
Agen - Stade français 29-13
 
Après Toulon, Agen signe un deuxième succès de rang à domicile, en disposant cette fois du Stade Français (29-13). Dans un match qui sentait bon la course au maintien, avec son lot d'imprécisions, le Stade Français avait pourtant bien commencé suite à un essai d'Arias(16e). Les parisiens étaient devant à la pause, malgré une réalisation de Bosch pour le SUA, et menaient 8-13 à Armandie, avec des points de Plisson au pied.
 
Mais comme souvent cette saison, le retour des vestiaires a été fatal aux coéquipiers d'Alexandre Flanquart. Dépassés par l'envie des agenais et surtout bien trop indisciplinés, ils ont perdu pied. Nakosi (53e) punissait d'abord le Stade Français avant que McIntyre ne creuse l'écart au pied profitant des offrandes parisiennes sur des fautes parfois grossières comme celles de Pyle. Nakosi s'offrait lui un doublé en fin de rencontre (75e), de quoi asseoir un peu plus la domination agenaise. Agen signe une victoire importante face à un concurrent direct. Un Stade Français toujours aussi inconstant.
 
LES RÉSULTATS
 
10e journée
 
Ce samedi 25 novembre
 
Castres - Toulon ........................................................20-19 bonus défensif
Bordeaux-Bègles - Brive........................................... 27-27
Oyonnax - Clermont ..................................................32-32
La Rochelle - Pau.......................................................44-14 bonus offensif
Agen - Stade Français ...............................................29-13
 
Dimanche 26 novembre
 
12h30 : Racing - Montpellier
16h50 : Lyon - Toulouse
 
LE CLASSEMENT
 
www.lnr.fr/rugby-top-14/classement-rugby-top-14