10E JOURNEE / Toulouse et le Racing en reconquête, les grands gagnants du week-end.- Les résultats et le classement

Le LOU a subi la loi du Stade Toulousain (9-17) en clôture de la 11e journée de Top 14. C'est la troisième défaite consécutive pour les lyonnais. Les toulousains font eux la très bonne opération de cette journée et se replacent au contact des leaders. Le Racing a lui aussi signé un joli coup et lancer un signal fort en atomisant Montpellier (26-0). Fanny ! Trop gros pour être vrai ?

Lyon - Toulouse 9-17
 
Le Stade Toulousain fait tomber Gerland à son tour ! Au terme d'une rencontre fermée mais parfaitement maîtrisée, les Haut-Garonnais, l'emportent sur la pelouse d'un LOU plus que jamais en plein doute. Un essai de pénalité (42e) et un second de Zack Holmes (45e) dans la foulée ont permis aux Stadistes de construire leur victoire. Les joueurs d'Ugo Mola doivent surtout leur salut à leur défense impériale. Lyon, dans son jardin, n'a jamais trouvé les solutions pour se défaire du rideau adverse. Et enchaîne donc un troisième revers de rang en Top 14. Trois, comme également le nombre de succès à l'extérieur du Stade Toulousain cette saison désormais.
 
Le rappel à l'ordre de Pierre Mignoni cette semaine n'a visiblement pas porté ses fruits. Lyon, surprise de ce début de saison, a confirmé ce dimanche son mal des montagnes. Ses difficultés, tout simplement, à s'en sortir face aux gros morceaux du Top 14. Après La Rochelle puis Clermont, le LOU a cédé une fois de plus face à un concurrent direct. A domicile qui plus est pour la deuxième fois consécutive.
 

 Un LOU dévoré par un Stade toulousain irréprochable en défense 
 

Dans une rencontre peu offensive, et où les ambitions de jeu des deux équipes se sont heurtées à leurs maladresses, une constante a toutefois dominé et survolé les quatre-vingts minutes. Solidaires, en place et agressifs, les Toulousains ont livré une copie défensive irréprochable. Face au maître en la matière, Lyon, meilleure défense du championnat à l'aube de cette 11ème journée, le Stade Toulousain a renversé les statistiques. Inscrivant deux essais en deux minutes à une formation qui n'en avait encaissé que cinq jusqu'ici sur sa pelouse. Surtout, les joueurs d'Ugo Mola ont réalisé leur premier « clean sheet » de la saison. Imperméables, face aux désirs de remontée de leurs adversaires.
 
Le Stade Toulousain a fini par écœurer le LOU, et s'offre un nouveau succès hors de ses bases. Une victoire salutaire, après un dernier mois un peu bancale. Les Haut-Garonnais étaient même tout proches de s'offrir le bonus offensif. En face, Pierre Mignoni et les Lyonnais n'ont pas fini de se remettre en questions.
 
L’AUTRE MATCH
 
Racing - Montpellier 26-0
 
Réduire au silence la meilleure attaque du Top 14 est un signal très fort envoyé par le Racing 92. Un deuxième message est survenu de ce drôle de dimanche d'après match international : une semaine après avoir inscrit 40 points à Mayol (29-40), les Ciel et Blanc ont réalisé une nouvelle très grosse prestation offensive en s'octroyant le bonus offensif contre le leader héraultais. Il l'a même laissé fanny (26-0), impuissant offensivement et défensivement.
 
Pour le Racing au contraire, tout a bien fonctionné. Vulivuli (30e), Dulin (46e) et Imhoff (63e) sont les marqueurs franciliens dans un match géré à la perfection et de bout en bout par des Racingmen qui ne pouvaient pas rêver mieux, pour leur dernier match à Colombes, en Top 14.
Voir Juan Imhoff terminer la rencontre en tant que demi de mêlée après une exclusion de Maxime Machenaud (carton jaune, 79e) a dû raviver quelques souvenirs précieux chez les supporters du Racing 92. En infériorité numérique, pour la seule fois du match où Montpellier s’est montré dangereux, les hommes du duo Travers-Labit ont démontré une générosité extrême pour défendre leur point de bonus offensif. La déception aurait été significative s’il l’avait perdu après avoir réduit à néant toute la partie les ambitions offensives d’un leader héraultais méconnaissable.
 
Lambie chirurgical, Rokocoko magique, ça, c’est le Racing
 
Les pâtes de 9 heures du matin ont dû être bien mal digérées par les partenaires d’Aaron Cruden, qui n’avaient plus affiché une telle impuissance et une telle maladresse depuis des lustres. La rigueur du bloc défensif francilien, le plus hermétique du Top 14 (184 points encaissé en 11 matchs), a écœuré ce Montpellier en panne de solution. Présents dans les phases statiques de conquête, notamment en touche, mais aussi dans les rucks, les Ciel et Blanc ont également pu profiter de la qualité du jeu au pied d’occupation de Pat Lambie.

Moins en réussite au but, le Sud-Africain s’est en revanche illustré dans sa gestion du jeu et sa capacité à trouver les meilleures touches possibles pour libérer les siens de la pression. Son jeu juste a lassé les Héraultais, tout comme les éclats de génie de Joe Rokocoko. À 34 ans, l’ancien All Blacks a encore montré qu’il n’avait que peu d’équivalents en Top 14 lorsqu’il était dans un bon jour. Génial dans ses courses chaloupées et ses passes après contact à une main par-dessus le plaqueur, le Neo-Zélandais a également été décisif sur l’ultime coup de chaud pour son équipe en interceptant une passe devant son en-but (79e). Tout simplement énorme, à l’image de cette quatrième victoire d’affilée du Racing 92 qui en dit long sur ses belles dispositions cette saison.
 
 
LES RÉSULTATS
 
10e journée
 
Ce samedi 25 novembre
 
Castres - Toulon ........................................................20-19 bonus défensif
Bordeaux-Bègles - Brive........................................... 27-27
Oyonnax - Clermont ..................................................32-32
La Rochelle - Pau.......................................................44-14 bonus offensif
Agen - Stade Français ...............................................29-13
 
Dimanche 26 novembre
 
Racing - Montpellier …………………………………………..26-0 bonus offensif
Lyon - Toulouse ………………………………………………….9-17
 
LE CLASSEMENT
 
www.lnr.fr/rugby-top-14/classement-rugby-top-14