12E JOURNEE / Le Stade Français s'offre le derby, Clermont s'offre une belle frayeur devant Agen.- Les résultats et le classement

Le Stade Français a toujours mené au score et s'est s'adjugé logiquement le derby parisien face au Racing 92, ce dimanche à Jean-Bouin (27-17). Forts de cette victoire, les Stadistes se donnent de l'air au classement. Fin de série pour le Racing 92 qui restait sur quatre victoires consécutives. Quant à Clermont en signant cinq essais inscrits, l'ASM l'emporte non sans mal face au SU Agen Victoire 35 à 26 des Auvergnats qui manquent le point de bonus offensif.
Entame de folie du Stade Français. Elle est en grande partie l’œuvre de Sekou Macalou plus que jamais au niveau international

Stade Français - Racing 27-17

Ça, c'est Paris ! Le Stade français fait basculer de son côté le derby de la Capitale et il le doit en grande partie à son entame de match rêvée, ponctuée de trois essais dans la première demi-heure. Cela lui permet par la même occasion de pousser un grand ouf de soulagement dans la course au maintien. Alors que le Racing 92 avait l’occasion de décrocher une cinquième victoire de rang en Top 14, et de s’installer sur le podium, le coup d’arrêt est brutal. Trop de déchet face à beaucoup d’envie et un retard de 24 points à la 29ème minute qui s’avère rédhibitoire.

Et cette entame, elle est en grande partie l’œuvre de Sekou Macalou plus que jamais au niveau international. Le troisième ligne est à la réception d’un coup de pied de Jules Plissonpour le premier essai (3’) et l’auteur d’une percée en première main suite à une touche pour la première réalisation de Waisea (18’). L’ailier fidjien réalise par la suite le doublé après une combinaison dans l’axe et une accélération de Tony Ensor (27’). Et malgré 120 points encaissés dans les 20 dernières minutes depuis le début de saison, Paris a cette fois tenu bon.

Le Racing fautif en conquête

Touché aux adducteurs à l’échauffement et contraint de laisser sa place à Rémi Tales, Pat Lambie a manqué au Racing. Ne serait-ce que pour sa très bonne entente avec Teddy Iribaren, et car les Franciliens ont souvent manqué d’inspiration pour franchir la défense. Ce fut le cas une seule fois par l’intermédiaire de Sootala Fa’aso’o (34’), une manière pour le troisième ligne samoan de se racheter de son carton jaune concédé un peu plus tôt pour une charge à retardement sur Plisson (15’), annulant par la même occasion un essai pour Dulin.

Beaucoup d’imprécisions et des en-avants ont eu raison du spectacle au retour des vestiaires d’un derby dont on retiendra surtout la calamiteuse prestation de l’alignement du Racing, auteur d’un 5 sur 12 qui lui a été sans aucun doute fatal. Avec Dimitri Szarzewski ou Camille Chat, le scénario a souvent été le même. Tous ces échecs furent autant de munitions en moins pour inverser la tendance et ce alors que Paris n’a marqué que 3 points durant une seconde période disputée sur un rythme beaucoup moins soutenu que la première.

Clermont - Agen 35-26

Succès logique mais contrat pas tout à fait rempli pour Clermont. Les Jaunards ambitionnaient le bonus offensif après avoir été ralentis par Oyonnax lors de la dernière journée (32-32) mais ils n’ont pu faire mieux qu’une simple victoire, au forceps (35-26). Très méritant, Agen s’est nourri des imprécisions auvergnates pour toujours rester au contact, grâce notamment à un George Tisley en grande forme, lui qui s’est offert un triplé (16e, 27e, 49e). Pour rien au final puisque le SUALG repart bredouille et frustré de Marcel-Michelin.



Et cela paraît tellement cruel pour le promu ! Le match qu’il a réalisé sur la pelouse du champion de France, sans son capitaine Antoine Erbani, méritait plus que de simples espoirs pour la suite. Un point de bonus défensif aurait eu valeur de victoire pour les Lot-et-Garonnais qui l’ont effleuré du bout du doigt dans les dernières secondes, malgré une infériorité numérique. D’abord par le talonneur Quentin Béthune, refoulé à quelques brins d’herbe de la terre promise (80e+1), puis, après que Morgan Parra ait oublié la nouvelle règle qui veut qu’une pénalité tapée en touche après la sirène doit être jouée, c’est George Tisley qui a vu le quadruplé lui filer entre les doigts (80e+3).

Clermont en panne de maîtrise

Si l’ASMCA s’est retrouvée dans cette situation, elle l’a bien cherchée. L’essai de Sébastien Vahaamahina aurait dû la mettre sur les rails d’un beau succès, mais les hommes de Franck Azéma se sont trop souvent perdus dans leurs lancements de jeu et sur certaines actions qui demandaient plus de simplicité. Heureusement pour elle, elle a pu compter sur un Luke McAlister inspiré, qui a réalisé sa meilleure prestation depuis bien longtemps.
L’ancien Toulousain est impliqué sur le deuxième essai clermontois, avec une attaque de ligne tranchante qui a mis son équipe dans l’avancée et posé les bases de l’exploit personnel de Peceli Yato (29e). Il l’est également sur le quatrième essai, plus directement cette fois avec une passe décisive au pied pour Rémi Lamerat (48e).
McAlister est, avec la mêlée, la seule vraie satisfaction de cette rencontre pour Clermont, loin d’avoir balayé ses doutes du moment. Six points en deux matchs face aux promus, c’est trop peu pour une équipe qui a déjà perdu beaucoup de temps depuis le début de la saison.

LES RÉSULTATS

12e journée

Samedi 2 décembre

La Rochelle - Montpellier ............................................26-14
Toulouse - Castres - ..................................................31-42
Pau - Bordeaux-Bègles ..............................................27-17
Brive - Oyonnax - ......................................................33-30 bonus défensif

Toulon - Lyon............................................................39-11 bonus offensif

Dimanche 3 décembre

Clermont - Agen ....................................................35-26
Stade Français - Racing .........................................27-17

LE CLASSEMENT

www.lnr.fr/rugby-top-14/classement-rugby-top-14