Appel en cassation prévu pour Gigot, suspendu deux ans !

"Malgré un contrôle négatif, l’AFLD suspend Tony GIGOT pour deux années privant ainsi notre meilleur arrière de Coupe du Monde 2017…" lit-on sur le site internet de la FFR XIII.
Une sanction prise par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), non pas pour contrôle positif mais pour un comportement jugé déplacé.
Une affaire qui remonte au 10 février dernier, les faits datant, eux, du 5 octobre 2016.
Lors d'un contrôle antidopage au Barcarès, l’intervenant de l’Agence française de lutte contre le dopage avait jugé déplacé le comportement du joueur. Le résultat du test, lui, était négatif mais l'épée de Damoclès était sur sa tête.

Le 4 avril 2017, les Dragons Catalans avaient saisi la commission d'appel sur le cas Tony Gigot et avaient obtenu gain de cause. Depuis, le joueur avait rechaussé les crampons mais l'AFLD n'a pas validé la décision de la commission d'appel.
Le couperet est donc tombé ce jeudi.
Le président des Dragons Catalans, Bernard Guasch, est intervenu ce jeudi soir chez nos confrères de France Bleu Roussillon : "Je suis venu rendre ma colère. Je suis atterré, dans l'incompréhension. Il est difficile de comprendre et d'accepter la décision. On croyait la page tournée, nous sommes indexés. Je pensais que Tony avait bien payé" (ndlr : sept matches de Super League.
Un joueur "au fond du seau."
"C'est encore un coup bas (...) Pourquoi montre du doigt les Treizistes? Le rugby à XIII c'est pas des voyous."
Désormais, le club avec son avocat Me Philippe Capsié souhaitent porter le dossier en cassation: "Dès lundi prochain de nouvelles mesures seront prises."
 
 
Le communiqué des Dragons :
« Le club est atterré par cette décision. Tony Gigot s’est soumis à trois tests anti-dopage en six mois et tous se sont révélés négatifs. Le club va continuer de soutenir et de protéger Tony dans cette épreuve. Notre avocat étudie la possibilité de faire appel de cette décision en cassation. »

une fois de plus,notre sport, banni de la tv du service public pourtant finance par la redevance audiovisuelle payee aussi par les treizistes,est victime d'une nouvelle forme d'apartheid de la part d'une instance dont la charte se drape d' ethique et d' equite.Bien difficile de ne pas relier cette
tartufferie aux recentes declarations discriminatoires portees par l instance qui nous veut"tant de bien"...Et qui est aussi financee par ceux qui aiment notre rugby!n'en restons pas la et mobilisons tous les moyens pour denoncer et annuler cette decision inique!

C'est inacceptable comme verdict , surtout je des cas bien plus grave et avéré émanant d'un autre sport collectif à eu une issue plus clemente,enfin toujours pareil 2 poids et 2 mesures qu'on les treizièmes pour qu'on leur en veuille autant ?

La sanction sportive n'est pas acceptable dans la mesure ou le joueur est négatif à toute substance. Il y a un manque de cohérence par rapport à la faute qui lui est reprochée.

Mais que cache vraiment cette affaire abracadabrantesque ? Que c'est il passé réellement ? si Gigot est négatif, qu'a t il fait ou dit pour susciter un tel acharnement ? une enquête journalistique sérieuse et impartiale serait bienvenue !!!