Quels muscles travaillent avec les tractions ?

Les tractions, également appelées pull-up en anglais, sont l’un des exercices de base du bodybuilding. Elles consistent essentiellement à lever l’ensemble du corps en se servant d’une barre verticale suspendue ou de tout autre support sur lequel les mains peuvent s’agripper. À première vue, il semble que seuls les bras effectuent tout le travail dans les tractions, mais ce n’est pas le cas, car la force principale provient du dos. Dans cet exercice, les latissimus dorsi et le trapèze sont ceux qui travaillent le plus.

Muscles actifs du dos

Bien qu’il semble que ce soient les bras qui font le travail, la force principale provient du dos. Dans cet exercice, les muscles les plus sollicités sont les latissimus dorsi, le trapèze, les muscles des épaules, les rhomboïdes, ainsi que les pectoraux majeurs et mineurs qui tiennent et déplacent les épaules. De forme trapézoïdale, le trapèze se trouve au milieu de la partie supérieure du dos.

Exercice musculaire des tractions
Au niveau du dos, les tractions travaillent le dorsal (le plus muscle du corps), le trapèze, les latissimus dorsi les rhomboïdes, les muscles des épaules et les pectoraux. Au niveau des bras, les tractions travaillent les supinateurs, les biceps et les triceps tandis que les muscles synergiques comme les brachiaux et le brachioradial vient soutenir leurs pairs actifs.

Le dorsal est le plus gros muscle du corps, compte tenu de la surface qu’il occupe. Ensemble, ces muscles utilisent une grande quantité d’énergie et contribuent à un dos sain et fort. Les tractions sont idéales pour renforcer et éviter les problèmes de dos, si courants de nos jours. C’est également un exercice de base pour augmenter la musculature dans la région dorsale.

Muscles actifs des bras

Une partie des muscles utilisés dans le pull-up sont tous situés dans les bras. En effet, cet exercice requiert qu’on déplace le poids du corps de haut en bas. Le plus important est probablement le long supinateur, le plus gros des muscles de l’avant-bras.

Le supinateur est crucial pour la flexion du coude et la preuve de son utilisation est visible dès le début de la flexion. Il se contracte dès qu’on commence le mouvement ascendant. Les biceps, de même que les triceps sont impliqués dans les tractions. Les biceps se contractent lors de la flexion du coude, tandis que les triceps entrent en jeu lors de la descente.

Muscles synergiques

Les muscles synergiques, également appelées muscles stabilisateurs sont des muscles qui sont activés pour aider les muscles actifs à effectuer leur travail correctement. En plus des muscles recrutés pour effectuer le mouvement, nous avons besoin d’un groupe complémentaire qui couvre la fonction de stabilisation de l’articulation dans toute l’amplitude du mouvement.

Dans ce cas, les muscles impliqués dans les tractions sont les muscles brachiaux, le brachioradial et les biceps. Les autres synergistes sont les rhomboïdes du dos, les deltoïdes postérieurs des épaules, le pectoralis minor, ainsi que les trapèzes inférieur et moyen du dos. On a également les muscles du grand serratus et ceux du triceps long. Ces muscles aident à l’adduction de l’épaule et à l’extension du coude.

Les muscles ci-dessus décrits sont ceux qui sont travaillés en effectuant des tractions classiques. En changeant de technique, les muscles protagonistes changent également. L’idée serait d’alterner les variantes afin d’impliquer un plus grand nombre de muscles et d’avoir des résultats visibles dans des délais plus courts.

Laisser un commentaire